Spread the love


En France, 17 % de la population adulte est obèse soit plus de 8 millions de personnes. Selon les conclusions d’une récente étude, l’obésité pourrait être à l’origine de quatre cancers sur dix.

De précédentes études ont déjà lié l’obésité à l’apparition et l’aggravation de plusieurs maladies. Cette nouvelle recherche indique qu’elle pourrait également être liée à plus de 30 types de cancers. Comme le rapporte le Daily Mail, les auteurs ont constaté que chaque augmentation de cinq points de l’indice de masse corporelle (IMC), soit l’équivalent d’un gain d’environ trois kilos, augmentait les risques de contracter plusieurs cancers courants de 24 % chez les hommes et de 12 % chez les femmes. Cette même augmentation était liée à 19 autres cancers, augmentant le risque de 17 % pour les hommes et de 13 % pour les femmes.

Cette étude a été menée par l’Université suédoise de Malmö et a été réalisée grâce aux données de 4,1 millions de personnes. Toutes ont été surveillées pendant 40 ans. Au total, 332 500 cancers ont été identifiés au cours de cette période et parmi ceux-ci, il semble y avoir un lien entre l’excès de poids et le cancer dans 40 % des cas.

Évoquant une « étude révolutionnaire », le Dr Jennifer Baker, coprésidente du groupe de travail sur l’obésité infantile de l’Association européenne pour l’étude de l’obésité, complète : « Les chercheurs montrent que l’obésité est associée à 19 nouvelles formes de cancer, dont certaines sont surprenantes, en plus des 13 déjà identifiées ».

Un lien avec des cancers rares

Ces conclusions, présentées lors du Congrès européen sur l’obésité à Venise (Italie), dévoilent que l’obésité serait donc impliquée dans l’apparition de certains cancers comme celui de l’utérus, du sein ou de l’intestin. « Dix-neuf cancers potentiels liés à l’obésité ont également été identifiés pour la première fois, notamment le mélanome malin, les tumeurs gastriques, les cancers de l’intestin grêle et de l’hypophyse, ainsi que certains types de cancer de la tête et du cou, ainsi que le cancer de la vulve et du pénis », détaille le journal anglais.

Quel mécanisme ? D’après les scientifiques, l’obésité pourrait augmenter le risque de développer un cancer en raison d’une inflammation chronique, d’altérations du métabolisme et des modifications des taux hormonaux.

« Nos résultats suggèrent que l’impact de l’obésité sur le cancer pourrait être plus important que prévu, dans la mesure où il s’agit d’un facteur de risque pour davantage de cancers, en particulier les cancers les plus rares. Certains d’entre eux n’ont que rarement, voire jamais, été étudiés en relation avec l’obésité », souligne le Dr Ming Sun, auteure principale de cette étude.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *