Spread the love


Nos yeux seraient-ils une fenêtre sur la maladie d’Alzheimer ? Cette question peut sembler surprenante, et pourtant, elle occupe de nombreuses équipes de recherche.

À en croire de récentes études, des anomalies apparaissent dans la rétine des malades des années avant l’apparition des premiers symptômes. Il en serait de même pour la maladie de Parkinson qui pourrait être détectée de manière très anticipée grâce à un examen mesurant l’épaisseur de la rétine. Si celle-ci s’affine, alors le risque de développer cette pathologie neurodégénérative augmente.

Médecine des yeux

Ces travaux ne sont que des pistes de recherche, mais l’examen méticuleux de la rétine permet d’ores et déjà de déceler certaines maladies. « Un jour, un homme a consulté en raison d’une baisse brutale de la vue au niveau d’un œil. En l’examinant, j’ai constaté un foyer infectieux près de la rétine. Des examens complémentaires ont révélé qu’il souffrait d’une endocardite infectieuse, une infection du cœur, qu’il fallait opérer de toute urgence. Le germe avait circulé dans le sang et s’était logé dans son œil. Finalement, c’est son trouble de la vision qui lui a sauvé la vie », raconte le Pr Antoine Brézin.

Il m’arrive parfois de diagnostiquer une hypertension artérielle chez des patients ignorant leur pathologie alors même qu’ils ont 18 ou 19 de tension, indique la Pr Catherine Creuzot-Garcher.

Mais l’iridologie, c’est autre chose.

Comment faire un bilan iridologique ?

L’iridologie est une pratique alternative où l’iridologue – c’est ainsi qu’il est nommé – examine attentivement chaque iris à l’aide d’une caméra. Elle avance que les changements géométriques
et les modifications de couleur de l’iris traduisent l’état de nos organes. Si l’or­gane est endommagé ou malade, alors l’iris le sera lui aussi et présentera un signe différent comparé à un iris normal.

Formation iridologie

Les praticiens sont souvent des natu­ropathes, leur statut n’est ni reconnu ni réglementé. Il ne s’agit pas de profes­sionnels de santé et leur formation est plutôt sommaire puisqu’elle ne compte que 14 heures de cours pour devenir un iridologue certifié niveau 1, et 22 heures pour atteindre le niveau 2.

Pourquoi aller voir un iridologue ?

Le “bilan iridologique” est présenté comme pouvant détecter des mala­dies cardiaques, le diabète, un excès de cholestérol, des problèmes rénaux, une inflammation de la prostate, de l’asthme,
le psoriasis…

Selon cette pratique, les yeux bleus seraient plus enclins à souf­frir de maladies inflammatoires, les yeux foncés développeraient davantage des troubles cardiovasculaires ou des cancers, alors que les yeux mixtes (noisette ouverts) auraient plus de troubles digestifs.

Iridologie, comment ça marche ?

Partant du postulat que tous nos organes sont connectés à nos yeux, l’iridologie divise chaque iris en 60 parties qui corres­pondent à un organe ou une zone du corps. Cœur, foie, pancréas, thyroïde, utérus, jambes, bras… sont ainsi localisés en sections, comme sur une horloge. Par exemple, à midi se trouve le cerveau, à 6 h le pied gauche sur l’iris gauche, le pied droit sur l’iris droit.

Iridologie interprétation

Au cours d’une séance, l’iridologue re­cherche une tache, une irré­gularité, dans la pigmentation. Le diagnostic est ensuite déduit selon l’empla­cement de cette anomalie. Tous ces préceptes découlent des théories d’un médecin hongrois du XIXe siècle, Ignaz von Peczely.

Carte iridologie

Enfant, alors qu’il soigne la patte cassée d’une chouette, il constate une tache dans l’iris de l’animal. Il se persuade ainsi que cette anomalie est liée à la blessure, et consacrera sa vie à étudier les liens entre l’iris et l’état de santé. Dans les années 1950, ses successeurs établissent la cartographie de l’iris.

Comment lire l’iris de l’œil ?

Certaines modifications de l’iris sont à surveiller. Des changements de couleur ou l’apparition de taches doivent amener à consulter un ophtalmologue. Certaines affections oculaires, comme la cyclite de Fuchs (une inflammation de l’œil), sont responsables de la disparition progressive des cellules pigmentées dans l’iris. L’œil devient plus clair, voire bleu. Une tache sombre dans l’iris peut également être provoquée par des tumeurs, bénignes ou cancéreuses.

Est-ce que l’iridologie est fiable ?

Non, l’iridologie n’est pas scientifiquement fondée, bien que de nombreuses personnes la pratiquent en Europe, en Asie et aux États­-Unis… Si elle fait l’objet de recherches, no­tamment pour construire des bases de données d’images d’iris “normaux” et “anormaux”, aucune étude médicale sérieuse (avec groupe contrôle) ne la soutient. Les experts craignent même que des malades tardent à consulter un médecin ou que, à l’in­verse, des personnes en bonne santé soient inquiétées inutilement.

Iridologie cartographie

« Les schémas de représentation des yeux n’ont jamais été démontrés, et même si des données suggèrent des asso­ciations étonnantes entre la couleur des yeux et certaines pathologies, toutes ces données sont à prendre avec beaucoup de pincettes, car de nombreux paramètres (en plus de la génétique) influencent ces associa­tions, comme le tabac, l’alimentation, l’exposition au soleil… La couleur de l’iris n’est qu’un tout petit élément face à ces nombreux facteurs de risque avérés », rappelle la Pr Creuzot­Garcher.

Iridologie avis

Des modifica­tions peuvent aussi être liées à des traitements, comme les collyres utilisés en cas de glaucome (Xalatan, Lumigan, Monoprost…) qui foncent la couleur de l’iris de façon permanente. Et la spécialiste de conclure : « Les yeux sont des joyaux magni­fiques. Réjouissons-­nous d’avoir la chance d’observer cette merveilleuse palette de couleurs, et ne tentons pas de leur faire dire plus que cela. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *