Spread the love


Un nouveau grand nom sort de l’ombre ce mardi, parmi les 169 anciens joueurs à avoir intenté une action en justice contre les Fédérations internationale (World Rugby), galloise (WRU) et anglaise (RFU) de rugby. L’ex-trois-quarts gallois Dafydd James (48 sélections entre 1996 et 2007) a indiqué à la BBC qu’il souffrait de démence précoce, comme ses compatriotes Alix Popham et Ryan Jones, le Néo-Zélandais Carl Hayman et l’Anglais Steve Thompson, tous engagés dans le même combat judiciaire.

L’ex-centre ou ailier a révélé avoir passé des tests car « je me demandais ce qui n’allait pas chez moi ». Il a aussi confié qu’il était probablement atteint d’encéphalopathie traumatique chronique, une maladie dégénérative qui ne peut être identifiée que post-mortem, avec un examen du cerveau.

Crises de panique et anxiété

Passé par sept clubs, dont Llanelli et les Harlequins de Londres, James a inscrit 29 essais en Coupe d’Europe, le sixième total à ce jour d’un classement dominé par l’Anglais Chris Ashton (41) devant Vincent Clerc (36). Après sa carrière, terminée en 2010, il avait déjà révélé souffrir de crises de panique et d’anxiété.

« Ma santé mentale me fait souffrir, a-t-il déclaré à la BBC. D’une certaine manière, c’est plutôt cathartique de dire cela aux gens parce que j’essaie d’aider d’autres personnes qui souffrent, et il y en a beaucoup. »

Selon le média public britannique, World Rugby, la WRU et la RFU ont affirmé être « attristées » par la maladie de l’ancien joueur des Lions britanniques et irlandais, mais qu’elles ne pouvaient pas commenter l’action judiciaire en cours.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *