Spread the love


Les écrans sont une nouvelle fois sous le feu des critiques. Mais cette fois, pour leur influence sur le tabagisme chez les jeunes. Une enquête menée par la Ligue contre le cancer et Yougov auprès de 1000 personnes montre en effet « l’influence des contenus accessibles sur les plateformes digitales sur la consommation de tabac des 18 – 34 ans », d’après un communiqué de presse (source 1).

Une exposition « majeure »

L’enquête révèle notamment que « l’exposition des jeunes au tabac à travers les plateformes et médias digitaux est majeure ». En effet, la majorité des jeunes (85 %) sont exposés au tabagisme surtout sur les réseaux sociaux, mais aussi sur les plateformes de streaming ou encore les jeux vidéo. Il pouvait s’agir de « scènes, des vidéos, ou des photos montrant la consommation de tabac », précise le communiqué. Plus de 9 jeunes sur 10 parmi la génération Z, qui ont moins de 24 ans, ont été exposés, contre 8 sur 10 parmi les 25-34 ans. L’enquête précise également que les jeunes hommes semblent plus exposés (89 %) que les jeunes femmes (81 %).

Les plateformes et médias sociaux ont une réelle influence sur l’incitation des jeunes à fumer. La Ligue contre le cancer.

Une influence directe

Cette exposition a malheureusement une influence sur l’envie de fumer des jeunes. 46 % d’entre eux (et encore plus chez la génération Z) ont déclaré cela leur donnait envie de fumer. Chez les jeunes fumeurs, cette proportion s’élève à 70 %. Ces derniers sont d’ailleurs 68 % à déclarer avoir été « incités à fumer par l’exposition au tabac sur les réseaux sociaux et les plateformes streaming ».

« Si le tabagisme des jeunes a tendance à baisser, nous ne pouvons que nous en réjouir, on constate par cette enquête que les plateformes digitales constituent une source de mise en valeur du produit, qui donnent envie aux jeunes de fumer. Les plateformes et les producteurs de contenus portent collectivement la responsabilité de cette incitation alors qu’ils devraient tout faire pour en protéger les jeunes », a réagit le Dr Emmanuel Ricard, délégué au service de prévention et promotion du dépistage de la Ligue contre le cancer, dans le communiqué.

La consommation de tabac baisse en effet chez les jeunes, malgré cet impact potentiel des écrans. En 2022, 15 % des mineurs de 17 ans fumaient quotidiennement, contre plus de 25 % en 2017, selon l’OFDT (source 2). La route est encore longue pour atteindre l’objectif d’une génération sans tabac d’ici 2032 en France.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *