Spread the love


Selon des scientifiques des National Institutes of Health, surveiller les ongles des patients peut conduire au diagnostic d’un trouble héréditaire rare qui augmente le risque de développer des tumeurs cancéreuses de la peau, des yeux, des reins et des tissus qui tapissent la poitrine de l’abdomen.

Quelle est cette maladie des ongles à surveiller ?

Dans un article publié dans JAMA Dermatology, le 17 mai 2024, lors de la réunion annuelle de la Society for Investigative Dermatology à Dallas, les chercheurs expliquent avoir remarqué que les personnes présentant une anomalie tumorale bénigne de l’ongle, connue sous le nom d’onychopapillome, étaient potentiellement plus exposées au syndrome de prédisposition aux tumeurs liées au BAP1. Une mutation du gène BAP1 qui accroît les risques de cancer. 

Ce rapprochement a pu être établi grâce à un premier patient. « Interrogé sur la santé de ses ongles lors d’une évaluation génétique de base, un patient très astucieux a indiqué avoir remarqué des changements subtils dans ses ongles », explique Alexandra Lebensohn, auteure principale et conseillère en génétique au National Cancer Institute (NCI) des NIH. « Son commentaire nous a incités à évaluer systématiquement les autres volontaires sur les changements de leurs ongles », ajoute-t-elle. 

Que révèlent les biopsies effectuées ? 

Effectuées chez plusieurs participants, les biopsies de l’ongle ont montré que 88% des patients affectés par le syndrome BAP1, âgés de 30 ans et plus, présentaient des onychopapillomes sur plusieurs doigts. Or, ce type de tumeur bénigne, reconnaissable à sa bande colorée rouge ou blanche sur toute la longueur de l’ongle, n’affecte généralement qu’un seul ongle. 

Face à ces résultats, les chercheurs suggèrent que les modifications observées sur les ongles des patients ayant des antécédents personnels ou familiaux de mélanome ou d’autres cancers associés au syndrome de prédisposition aux tumeurs liées à la mutation du BAP1, doivent inciter au dépistage.

Sources : JAMA Dermatology 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *