Spread the love


Les gazinières sont en voie de disparition : ces cuisinières « old school » peuvent être alimentées par du gaz de ville (butane) ou par du gaz en bouteille (propane). Mais si elles sont appréciées par les professionnels de la cuisine, les gazinières n’en restent pas moins globalement mauvaises pour la santé. Plusieurs études scientifiques ont ainsi mis en lumière un risque accru de cancer (de leucémie, notamment) et d’asthme (en particulier chez les enfants).

Une nouvelle étude, réalisée par la Stanford Doerr School of Sustainability (aux États-Unis), vient enfoncer le clou une nouvelle fois. Les chercheurs américains ont étudié des prélèvements d’air provenant de 100 foyers américains équipés d’une cuisinière à gaz.

Les petits appartements sont particulièrement à risque

Ils ont ainsi découvert que, dans ces lieux de vie, les taux atmosphériques de dioxyde d’azote (NO2) étaient anormalement élevés. « La concentration de NO2 était constamment trop élevée dans ces foyers, même lorsque la gazinière n’était pas en utilisation ! » précisent les scientifiques.

Les chercheurs américains estiment même que les cuisinières à gaz pourraient être responsables de 19 000 décès aux États-Unis chaque année. À noter : les gazinières seraient particulièrement dangereuses pour la santé dans les petits appartements (moins de 75 mètres carrés), où le dioxyde d’azote a mathématiquement tendance à être plus concentré dans l’air…

Vous cuisinez au gaz et vous n’avez pas les moyens d’investir dans une cuisinière électrique ? Les scientifiques vous recommandent d’aérer votre lieu de vie aussi souvent que possible – et d’utiliser un système de ventilation (une hotte, par exemple) lorsque vous faites la cuisine. Facile !

Source : Science Advances

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *