Spread the love


Les patients obèses prenant ces médicaments, initialement conçus pour les diabétiques, ont près de 20 % de risque en moins de développer des cancers comme ceux du sein, de l’intestin, du pancréas et de l’ovaire.

Moins de décès et de cancers

L’étude menée par des chercheurs américains montre que ces patients ont également deux fois moins de risques de mourir sur une période de 15 ans par rapport aux patients obèses n’utilisant pas ces injections hebdomadaires. Les experts attribuent cette protection accrue aux agonistes du GLP-1, qui combattent les cancers liés au surpoids, tels que ceux de la thyroïde, des reins et du foie.

Comparaison avec la chirurgie bariatrique

Lors de la conférence de l’American Society for Clinical Oncology à Chicago, les chercheurs ont présenté des données comparant la santé de 273 patients obèses traités par agoniste du GLP-1 sur 15 ans à celle de 400 patients ayant subi une chirurgie bariatrique et 20 000 autres obèses sans intervention. Bien que la perte de poids soit moindre chez les patients sous agonistes du GLP-1 par rapport à ceux ayant subi une chirurgie, les deux groupes présentent une réduction similaire du risque de cancers liés à l’obésité.

Des effets bénéfiques au-delà de la perte de poids

Au-delà de la perte de poids, le semaglutide, ingrédient actif de Wegovy et d’Ozempic, a montré des bénéfices supplémentaires tels que la réduction du risque d’insuffisance cardiaque et rénale. Cette popularité croissante parmi les célébrités et le grand public témoigne de son efficacité, avec des patients perdant en moyenne un cinquième de leur poids corporel. Un nouvel agoniste du GLP-1, le tirzepatide, promet d’être encore plus efficace.

Importance de la réduction du poids

Le Dr Cindy Lin, spécialiste à la Case Western Reserve University, souligne que la diminution du poids semble être le facteur clé de la réduction des cas de cancer.L’obésité étant la deuxième cause de cancer après le tabagisme, ces résultats offrent une perspective encourageante pour la prévention des cancers liés à l’obésité.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *