Spread the love


Les nombreux bienfaits de l’huile d’olive ont été étudiés et elle est considérée comme l’élément central durégime méditerranéen, reconnu comme un régime alimentaire sain par les experts en nutrition. En raison de ses avantages pour la santé, les Français en consomment près de 110 000 tonnes chaque année. Face à cette utilisation massive, les experts de 60 millions de consommateurs ont choisi d’évaluer 24 huiles d’olive parmi les plus vendues sur le marché. Parmi celles-ci, on trouve des huiles conventionnelles et bio, des huiles de grandes marques telles que Carapelli, Puget, Tramier et Terra Delyssa, ainsi que des huiles de marques distributeur comme Lidl, Carrefour, E. Leclerc et Naturalia. Leurs conclusions, publiées dans le numéro de juin 2023, révèlent que la majorité de ces huiles sont encore polluées par des plastifiants ou des hydrocarbures.

Consommation massive, pollution massive

Parmi les 24 huiles testées, 23 contiennent des plastifiants. Les principaux plastifiants détectés sont le di-isononyl phtalate (DINP), suivi du diéthylhexyl phtalate (DEHP), qui est classé commeperturbateur endocrinien avéré et reprotoxique par l’Agence européenne des produits chimiques, et enfin le dibutyl phtalate (DBP). En plus de leurs effets perturbateurs endocriniens et reprotoxiques, il est soupçonné que ce dernier soit persistant et bioaccumulatif, soulignent les experts du magazine.

60 millions de consommateurs attire particulièrement l’attention sur 4 huiles d’olive contenant les deux phtalates les plus problématiques (DEHP et DBP) : Naturalia Vierge extra Like a Virgin, La Vie Claire Vierge extra, Cauvin bio La bio et Terra Delyssa Vierge extra. Certaines bouteilles d’huile d’olive contiennent également des hydrocarbures d’huiles minérales, notamment des MOSH (hydrocarbures saturés d’huiles minérales) et des MOAH (hydrocarbures aromatiques d’huiles minérales), connus pour leurs propriétés carcinogènes et génotoxiques. Ces résidus sont présents notamment dans les huiles Simplement bon et bio (Aldi) “Vierge extra”, Bio Village (marque repère E. Leclerc) “Vierge extra” et Carapelli bio “Vierge extra classico” (source 1).

Quelles huiles consommer ?

D’après le classement publié dans le magazine, l’huile d’olive conventionnelle “Primadonna” en provenance d’Espagne et vendue chez Lidl obtient la meilleure note (16/20). En plus d’être abordable (6,99€/L), elle est la seule à ne contenir aucun polluant. En seconde position de ce classement, on retrouve une autre marque distributeur : l’huile Carrefour “Reflet de France” huile de Provence AOP, qui obtient une note de 15/20, mais qui est près de 5 fois plus chère (31,30€/L).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *