Spread the love


Le cancer de la prostate est le plus courant chez les hommes et se déclare généralement à plus de 50 ans. Il se développe dans 80% des cas dans la zone périphérique de la prostate, à proximité du rectum. Cette tumeur maligne est palpable au toucher rectal.

Dernièrement, des modélisations parues dans The Lancet, ont estimé que les cancers de la prostate vont fortement progresser au cours des prochaines années dans le monde : le nombre de cas devrait doubler d’ici 2040.

Le problème : les facteurs de risque liés au cancer de la prostate sont peu évitables. S’il est possible de prévenir le cancer du poumon en évitant de fumer par exemple, celui de la prostate ne dépend pas tant du mode de vie, semble-t-il. Il est associé à l’avancée dans l’âge, aux antécédents familiaux et aux prédispositions génétiques.

Or, une nouvelle étude semble dire que les malades du cancer de la prostate auraient une chance d’améliorer leur pronostic en repensant leur assiette. Il s’agirait de miser des aliments à base de plantes. Explications.

Les hommes favorisant un régime à base de plantes ralentiraient la progression de la maladie

Une étude publiée le 1er mai dans JAMA Network Open prouve qu’une alimentation à base de plantes pourrait être associée à de meilleurs résultats de santé spécifiques chez les hommes atteints d’un cancer de la prostate.

Le chercheurs Vivian N. Liu, de l’Université de Californie à San Francisco, et ses collègues ont examiné si les habitudes alimentaires post-diagnostic pouvaient avoir un impact sur la progression du cancer de la prostate. L’analyse a porté sur 2 062 participants.

Les chercheurs ont découvert que les hommes favorisant un régime alimentaire à base de plantes présentaient un risque de progression plus faible de la maladie.

« Les résultats de cette étude de cohorte suggèrent que les habitudes alimentaires à base de plantes pourraient être inversement associées au risque de progression du cancer de la prostate, bien que des recherches futures et la réplication de nos résultats soient nécessaires, écrivent les auteurs. Ces données concordent avec des recherches antérieures démontrant l’importance des facteurs alimentaires sur la santé et le bien-être en général ».

En effet, privilégier les aliments à base de plantes, comme les fruits, les légumes et les légumineuses, et limiter la consommation de viande et de produits ultra-transformés est recommandé pour prévenir les maladies chroniques, les maladies liées au vieillissement et certains cancers. De nombreux cancers sont liés au mode d’alimentation.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *