Spread the love


C’est quoi les kilos émotionnels ?

Aujourd’hui, de plus en plus de nutritionnistes conseillent d’arrêter les régimes et s’intéressent aux comportements de leurs patients. Il ne s’agit pas simplement de savoir ce que l’on mange, mais pourquoi on mange. Car de plus en plus de personnes sont sujettes à l’alimentation émotionnelle, c’est-à-dire le fait de manger sous le coup d’une émotion pour l’apaiser et se sentir mieux.

Le problème, c’est que dans la période incertaine que nous vivons, beaucoup de personnes souffrent de stress, d’anxiété, de déprime… Des émotions négatives qui peuvent perturber le système nerveux et hormonal et donner envie de manger.

On apprend à gérer ses émotions

Manger la moitié d’une tablette de chocolat quand on a subi un stress, ça peut tous nous arriver et ça n’est pas grave. On aura probablement moins faim au repas suivant. Le problème, c’est quand les émotions négatives sont récurrentes et que les envies de manger se multiplient.

Il est alors important de mettre le doigt sur les émotions en cause, de les décrypter et surtout d’apprendre à les gérer. Nous avons demandé à des experts de l’alimentation émotionnelle de nous expliquer le problème, et ses solutions !

Pas question de faire un régime

Les régimes hypocaloriques se succèdent et ne se ressemblent pas, mais ils mènent tous au même résultat : une perte de poids suivie d’une reprise de poids. Les derniers en date proposent de supprimer le sucre (avant, c’était le gras), de boire des jus de légumes, ou encore de manger des « sirtfood » (des aliments activateurs d’enzymes)… Or la multiplication des régimes depuis les années 1980 correspond à la montée du surpoids et de l’obésité. Aujourd’hui en France, selon une enquête de la Ligue contre l’obésité, 30 % des personnes sont en surpoids et 17 % sont obèses. En tout, près d’un Français sur deux a un poids excessif. Et parmi eux, la grande majorité a tenté des régimes qui ont aggravé le problème.

Nos experts :

Dr Stéphane Clerget, psychiatre à Paris

Marie Buttita, docteure en psychologie

Sandrine Gabet Pujol, diététicienne spécialisée dans les troubles du comportement alimentaire

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *