Spread the love


Elles sont régulièrement pointées du doigt du fait de leur trop grande teneur en sucre ou en caféine. Les boissons énergisantes (de type Red Bull, Monster, Burn, Dark Dog etc.), à ne pas confondre avec les boissons énergétiques, sont définitivement à consommer avec la plus grande modération et la plus grande prudence.

C’est du moins ce que l’on comprend à la lecture d’une nouvelle étude scientifique, parue le 5 juin 2024 dans la revue Heart Rhythm (Source 1) le journal officiel de la société savante du même nom, coassociée à d’autres sociétés savantes relatives à la santé cardiaque.

L’étude a examiné les dangers potentiels des boissons énergisantes pour les personnes atteintes de maladies cardiaques d’origine génétique. En tout, 144 patients survivants d’un arrêt cardiaque ont été examinés au sein de la Mayo Clinic (États-Unis), parmi lesquels 7 patients (soit 5 %) avaient consommé une ou plusieurs boissons énergisantes à proximité immédiate de leur événement cardiaque.

Une “tempête parfaite” de facteurs de risque

En plus d’examiner la consommation de boissons énergisantes parmi la cohorte de survivants d’un arrêt cardiaque soudain, les chercheurs ont également examiné de près le type d’événement cardiaque ainsi que les conditions entourant l’événement, telles que l’exercice et d’autres facteurs de stress connus pour être associés à des facteurs génétiques.

Bien qu’il semble y avoir une relation temporelle entre la consommation de boissons énergisantes et l’arrêt cardiaque soudain des sept patients, une myriade d’« agitateurs » potentiels qui auraient également pu contribuer à une arythmie génétique associée à une maladie cardiaque se sont produits, comme le manque de sommeil, la déshydratation, un régime ou un jeûne extrême, l’utilisation concomitante de médicaments allongeant l’intervalle QT (délai entre deux ondes sur un électrocardiogramme, N.D.L.R.) ou la période post-partum”, a commenté le Dr Michael J. Ackerman, qui a dirigé l’étude.

En tant que telle, une consommation inhabituelle de boissons énergisantes est très probablement combinée à d’autres variables pour créer une « tempête parfaite » de facteurs de risque, conduisant à un arrêt cardiaque soudain chez ces patients”, prévient ainsi le spécialiste dans un communiqué (Source 2).

Gare à ces aliments “arythmogènes”

Le Dr Ehud Chorin, qui a coécrit un éditorial citant cette étude, estime qu’il est temps pour la communauté médicale de prendre en compte la consommation d’aliments “arythmogènes” de leurs patients, autrement de ces aliments et boissons qui augmentent les risques d’arythmie cardiaque. Catégorie dans laquelle entrent évidemment les boissons énergisantes, très riches en caféine mais aussi en d’autres ingrédients stimulants tels que la taurine et le guarana.

Bien qu’il reste à démontrer un lien de causalité clair, les chercheurs appellent unanimement à la prudence et à la modération concernant ces boissons énergisantes, a fortiori en cas d’antécédent cardiaque.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *