Spread the love


Seriez-vous prêt à prendre du venin de crapaud pour soulager votre anxiété ? La question se posera peut-être dans quelques années. Une nouvelle étude publiée dans la revue Nature dévoile qu’un venin psychédélique modifié trouvé dans le venin d’un crapaud venimeux du fleuve du Colorado pourrait être une option de traitement efficace contre la dépression et l’anxiété.

De précédentes études ont mis en évidence le potentiel des psychédéliques dans le traitement de maladies comme la dépression, l’anxiété et les troubles liés à l’usage de substances. « On pense que ces substances interagissent avec les récepteurs de la sérotonine. La majorité des recherches sur les psychédéliques se sont concentrées sur un récepteur de sérotonine appelé 5-HT 2A, avec moins d’efforts axés sur l’étude du rôle d’un autre récepteur de sérotonine, 5-HT 1A, dans les effets de ces composés », rapportent les auteurs de cette étude.

Vers de nouveaux traitements ?

Des scientifiques américains ont donc étudié le mécanisme par lequel l’hallucinogène 5-MeO-DMT (trouvé dans le venin du crapaud du fleuve Colorado) interagit avec le 5-HT 1A. Dans le détail, les chercheurs ont examiné la structure du récepteur de la sérotonine et modifié des sites spécifiques du composé. Ils ont ensuite testé son efficacité sur des souris. Résultats ? L’équipe a constaté que le composé produisait une activité antidépressive similaire à celle de la kétamine. Précision importante, cet effet a été obtenu sans les effets hallucinogènes. « Nous sommes ravis d’avoir identifié un composé qui a des effets thérapeutiques très puissants tout en évitant le « récepteur psychédélique » 5HT 2A », se félicitent les scientifiques.

Ces découvertes clarifient la manière dont ce type de psychédélique peut moduler les récepteurs dans le cerveau des mammifères et suggèrent une voie potentielle pour le développement de médicaments pour les troubles neuropsychiatriques. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour évaluer si ces résultats peuvent s’appliquer aux humains.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *