Spread the love


Mollets, fessiers, cuisses du cycliste : quel muscle travaille le plus à vélo ?

Qu’il soit pratiqué en amateur, en promenade ou en compétition, le vélo est une activité très complète qui ne se limite pas à solliciter le bas du corps, bien qu’il soit le premier mis à l’épreuve.

  • Les quadriceps, situés à l’avant de la cuisse, et les grands fessiers, sont par exemple utiles lors du pédalage pour pousser les pédales vers le bas en favorisant l’extension de la jambe.
  • À l’inverse, les psoas-iliaques qui relient les lombaires à la hanche, aident la remontée de la pédale, de la position basse à la position haute.
  • Les ischio-jambiers, situés à l’arrière de la cuisse, travaillent quant à eux pour fléchir le genou pendant le mouvement de pédalage.
  • Enfin, les muscles du mollet, dont font partie le muscle gastrocnémien et le muscle soléaire, sont sollicités pour pousser vers le bas et tirer vers le haut les pédales du vélo.

Concernant les autres parties du corps, le cyclisme engage également les muscles du tronc et du dos pour maintenir une posture stable et équilibrée tout en pédalant. Les muscles abdominaux aident ainsi à stabiliser le tronc et à transférer la puissance des jambes vers les pédales, quand les muscles paravertébraux et les muscles lombaires travaillent pour maintenir la posture et soutenir la colonne vertébrale pendant le cyclisme.

Bien que moins sollicités que les jambes et le tronc, le groupe musculaire des bras et des épaules contribue également au mouvement de pédalage, en particulier lors des phases de traction des guidons et de stabilisation. Les muscles deltoïdes, situés sur les épaules, aident à stabiliser les bras et à maintenir la posture et les muscles fléchisseurs et extenseurs des avant-bras sont sollicités lors de la prise du guidon et du maintien de la position des mains.

Est-ce que faire du vélo ou du vélo d’appartement est bon pour les abdos ?

Comme expliqué précédemment, le vélo en extérieur est une activité physique qui sollicite – en plus de toute la partie basse du corps – la ceinture abdominale et les muscles du tronc. C’est généralement moins le cas avec un vélo d’appartement qui est stable sur le sol et nécessite donc moins d’engagement des abdominaux pour stabiliser l’appareil. De même, les aléas et irrégularités de la route en extérieur nécessitent un engagement de tout le tronc pour maintenir le vélo debout, ce qui n’est pas le cas en appartement.

Comment avoir des abdos en faisant du vélo ?

Il existe plusieurs façons d’accentuer le travail des muscles abdominaux en pratiquant le vélo.

La position sur le vélo, et donc le type de vélo utilisé, font toute la différence. Un cycliste de course, penché en avant sur son guidon, va engager de façon plus importante les muscles du tronc et donc les abdominaux. Dre Colette Nordmann, médecin du Sport Santé à la Fédération Française de Cyclisme. 

Le position en « danseur », debout sur les pédales, nécessite également un engagement plus important du buste et en particulier des abdominaux. Et si l’on se concentre sur la contraction abdominale pendant la pratique, c’est encore plus efficace !

« Enfin, le vélo semi-couché est très efficace pour renforcer la sangle abdominale, car le poids du corps est diffusé sur le dossier et l’assise ce qui nécessite un engagement de tout le tronc » ajoute la spécialiste.

Quid du vélo électrique ?

Le vélo à assistance électrique ou VAE rencontre un succès florissant depuis quelques années. En 2022, ce sont près de 740 000 vélos électrique qui ont été vendus en France, contre seulement 37 000 en 2011. Mais le vélo électrique est-il vraiment intéressant pour se muscler et rester en forme ?

« Le VAE est généralement un très bon moyen de faire faire du vélo à des gens qui n’en auraient pas fait ou moins fait, et en cela c’est une très bonne chose ! » souligne la médecin du sport santé de la FFC. Et bien que l’effort fourni en pédalant sur un vélo électrique soit moindre que sur un vélo ordinaire, il est loin d’être négligeable. « Le VAE entraîne en moyenne une diminution de l’effort de moitié en côte, et de 30 % sur le plat : cela reste donc un effort physique intéressant » indique notre experte.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *