Spread the love


Le poulet est une viande blanche incontournable qui laisse peu de personnes indifférentes. Preuve en est, selon un récent sondage mené par l’institut CSA, le plat préféré des Français (es) n’est autre que le fameux poulet-frites ! Cette viande a en effet de nombreuses cordes à son arc : goûtue, riche en nutriments et peu calorique, elle se cuisine à toutes les sauces ! Mais peut-on pour autant en manger sans restriction dans le cadre d’un régime minceur ? Ne fait-elle pas grossir, dans le cadre d’un régime hyperprotéiné ?

Pourquoi le poulet est-il intéressant pour notre santé ?

Le poulet est très intéressant dans le cadre d’une alimentation saine et équilibrée :

  • C’est une excellente source de protéines, essentielles pour la croissance et la réparation de nos tissus, mais aussi pour la formation d’enzymes et d’hormones indispensables à notre corps. Elles favorisent aussi la sensation de satiété et aident à développer la masse musculaire, ce qui peut être bénéfique dans le cadre d’une perte de poids.
  • Considéré comme une viande maigre, il contient moins de graisses saturées, nocives lorsqu’elles sont consommées en excès.
  • Le poulet contient aussi de nombreux nutriments essentiels : vitamine B3, vitamine B6, vitamine B12, calcium, magnésium, zinc, fer. Ces derniers sont notamment essentiels pour le bon fonctionnement de notre système nerveux, pour la formation des globules rouges ou encore pour le soutien du système immunitaire.

Dans le détail, sa composition moyenne pour 100 g est la suivante :

  • 68,1 g d’eau ;
  • 20,2 g de protéines ;
  • 10,1 g de lipides (dont 2,81 g d’acides gras saturés) ;
  • et 0,3 g de glucides.
  • 12 % des apports journaliers recommandés en zinc ;
  • 15 % des apports journaliers recommandés en fer ;
  • 18 % des apports journaliers recommandés en sélénium ;
  • 20 % des apports journaliers recommandés en vitamine B5 (acide panthonéique) ;
  • 30 % des apports journaliers recommandés en vitamine B2 (riboflavine) ;
  • 32 % des apports journaliers recommandés en phosphore ;
  • 32 % des apports journaliers recommandés en vitamine B12 (cobolamine) ;
  • 34 % des apports journaliers recommandés en vitamine B6 ;
  • et 44 % des apports journaliers recommandés en vitamine B3 (niacine).

Est-ce que le poulet fait grossir ? À quel point est-il calorique ?

Le poulet est généralement considéré comme une viande maigre et faible en calories. Cependant, les valeurs caloriques peuvent varier en fonction de la méthode de cuisson et des assaisonnements choisis : l’ajout d’huile, de sauces riches en matières grasses ou de marinades sucrées fait forcément grimper la facture calorique !

Par ailleurs, la perte de poids ne dépend dépend jamais de la consommation d’un seul aliment, mais plutôt de l’apport calorique total de notre alimentation, de notre niveau d’activité physique et de nombreux autres facteurs comme le métabolisme, le niveau de stress, les bouleversements hormonaux, les chocs psycho-affectifs, etc. Autrement dit, la consommation de poulet en elle-même n’est pas responsable d’une perte ou d’une prise de poids.

Pour favoriser la perte de poids, il est recommandé de bien choisir son morceau de poulet, mais aussi de le préparer de manière saine, en utilisant des méthodes de cuisson à faible teneur en matières grasses, comme la cuisson au four, le grillage ou la cuisson à la vapeur. Il est également important de surveiller la taille de vos portions et de combiner le poulet avec une variété d’aliments sains, tels que des légumes, des grains entiers et des sources de glucides complexes. Dans l’idéal, consultez un(e) médecin ou un(e) diététicien(ne) nutritionniste pour obtenir des conseils personnalisés et mettre en place un plan alimentaire adapté à vos besoins.

Combien de calories pour 100 g de poulet ?

En moyenne, on compte 173 kcal pour 100 g de poulet. Mais cela dit, tous les morceaux du poulet ne se valent pas : certains sont bien plus gras que d’autres, voire plus gras que certains morceaux de viande rouge !

Quelles sont les parties les plus grasses à éviter si on veut maigrir ?

Si vous avez entamé une démarche de perte de poids, mieux vaut miser sur le foie de poulet et les blancs (ou filets) de poulet ! Limitez le plus possible les parties grasses, comme :

  • la peau de poulet, riche en calories, qui contient une grande quantité de matières grasses, notamment des graisses saturées ;
  • les cuisses et le haut des cuisses, légèrement plus grasses que le blanc de poulet ;
  • ou les ailes de poulet, plus riches et souvent frites ou grillées avec des sauces riches en matières grasses, ce qui augmente leur teneur en calories.

Ailes, filets, cuisses, foie, peau, jambon de poulet… À combien s’élève la facture calorique ?

Selon la Table de composition nutritionnelle Ciqual, mise à disposition par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) :

  • 100 g de jambon de poulet (blanc de poulet en tranche) représentent en moyenne 106 kcal
  • 100 g de blanc de poulet poêlé sans la peau représentent en moyenne 141 kcal
  • 100 g de foie de poulet représentent en moyenne 160 kcal
  • 100 g de cuisses de poulet rôties avec la peau représentent en moyenne 213 kcal
  • 100 g de nuggets de poulet représentent en moyenne 250 kcal
  • 100 g d’ailes de poulet rôties avec la peau représentent en moyenne 247 kcal
  • 100 g d’escalope de poulet panée représentent en moyenne 337 kcal
  • 100 g de rillettes de poulet représentent en moyenne 340 kcal

Enfin, 100 g de graisse de poulet représentent en moyenne 898 kcal.

Comment choisir, cuisiner et manger du poulet pour maigrir ?

Au supermarché, au marché ou à la boucherie, préférez toujours une volaille élevée en plein air ayant bénéficié d’une alimentation biologique. D’une part pour des préoccupations de bien-être animal, mais aussi et surtout parce que votre viande sera de meilleure qualité : l’animal aura développé sa force musculaire en se gambadant et sa viande sera globalement plus saine et goûtue.

Pour résumer, ces quelques conseils vous aideront aussi à cuisiner cette volaille de manière à favoriser la perte de poids :

  • Optez pour des morceaux de poulet maigres, tels que les filets de poulet sans peau, moins gras que les ailes ou les cuisses.
  • Retirez systématiquement la peau du poulet pour réduire la teneur des morceaux en matières grasses et en calories.
  • Évitez de frire votre poulet et privilégiez des méthodes de cuisson à faible teneur en matières grasses, comme la cuisson au four, le grillage, la cuisson à la vapeur ou à la poêle.
  • Limitez les sauces riches en matières grasses (ketchup, barbecue, mayonnaise, fromagère, etc.) et optez pour des assaisonnements plus légers, comme du jus de citron ou des marinades légères à base d’huiles saines, agrémentées d’épices et d’herbes aromatiques. D’ailleurs, pour mieux contrôler ces paramètres, préférez toujours cuisiner du poulet « maison », plutôt que de consommer du poulet potentiellement reconstitué issu de préparations industrielles ou de fast-food.
  • Même si le poulet est une source de protéines maigres, il est important de limiter vos portions pour maintenir un apport calorique approprié.
  • N’oubliez pas d’enrichir votre repas avec une bonne quantité de légumes riches en fibres alimentaires et faibles en calories. Pensez aussi aux glucides complexes comme les grains entiers et aux graisses saines. Sans oublier de diversifier vos sources de protéines !

Régime : nos meilleures recettes minceur à base de blancs de poulet

Vous êtes en manque d’inspiration ? Découvrez quelques unes de nos meilleures recettes à base de filet de poulet ! 

Leave a Reply

Your email address will not be published.