Spread the love


Définition, qu’est-ce que le coït interrompu ?

Le coït interrompu est un moyen contraceptif naturel qui consiste pour l’homme à se retirer du vagin de sa partenaire avant éjaculation. “Cette technique, aussi appelée méthode du retrait, permet d’empêcher une éventuelle fécondation.

Méthode du retrait : son évolution et sa place aujourd’hui

“À une certaine époque, le coït interrompu était plutôt la méthode d’urgence des jeunes couples qui n’avaient pas de préservatifs sous la main”, explique l’urologue. Il complète : “Aujourd’hui, c’est presque devenue la technique “commune” de certains couples trentenaires ou plus du fait que de plus en plus de femmes ne supportent pas ou refusent de prendre la contraception, arguant que la charge contraceptive doit aussi reposer sur monsieur. Résultat : l’homme ayant moins d’options contraceptives à disposition que la femme, hormis le préservatif et la vasectomie si on veut simplifier, n’a plus d’autres choix que d’opter pour le coït interrompu, en faisant du mieux qu’il peut pour se retirer à temps.”

Une pratique courante en Turquie

Pour diverses raisons culturelles, certains pays, comme la Turquie, ont des taux particulièrement élevés de recours au coït interrompu. Selon des chiffres publiés dans la revue universitaire Journal of Sex Research, un quart à un tiers des couples interrogés faisaient état d’un recours récent au retrait avant éjaculation. Les taux seraient d’ailleurs stables depuis les années 1990 (source 1).

Quels sont les avantages de pratiquer le coït interrompu ?

“Le coït interrompu a le principal avantage qu’il ne nécessite aucun artifice, il est pratique, gratuit et facilement disponible”, présente l’urologue.

Dangers et conséquences liés au coït interrompu

L’un des principaux reproches fait au coït interrompu est son manque certain d’efficacité. Selon les chiffres communiqués par les Hôpitaux Robert Schuman, le taux d’échec serait en effet de 22% (source 2). Cela s’explique en particulier par la difficulté à contrôler l’éjaculation et par la présence de spermatozoïdes présents dans le liquide pré-éjaculatoire.

Le liquide pré-éjaculatoire : de quoi parle-t-on ? Est-ce que l’on peut tomber enceinte si l’homme se retire avant ?

Le liquide pré-éjaculatoire aussi connu sous le nom de liquide pré-séminal est une sécrétion émise par les glandes de Mery-Cowper, situées autour du canal de l’urètre, sous l’effet d’une stimulation sexuelle. Le spécialiste précise : “Théoriquement pas fécondants, s’il y a eu une éjaculation récente, des spermatozoïdes encore présents dans le canal de l’urètre peuvent toutefois être émis dans le liquide préséminal lors d’un nouveau rapport. Une grossesse est alors possible surtout chez les femmes hyperfertiles, d’autant qu’il est parfois difficile pour l’homme de se retirer à temps, selon la position sexuelle.”

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a d’ailleurs estimé que le pourcentage de femmes ayant eu une grossesse non désirée en utilisant la méthode du coït au cours de la première année d’utilisation varie de 4 à 27 % selon l’attention portée à sa pratique (source 3). Antoine Faix complète : “Le couple doit être capable de supporter le fait que la femme puisse tomber enceinte et tenir compte de ce que ça peut impliquer psychologiquement en cas d’éventuelle pilule du lendemain ou d’IVG (Interruption volontaire de grossesse).”

Autres inconvénients

Méthode contraignante : “Beaucoup d’hommes se plaignent de devoir se contrôler. Certains arrivent même à avoir la hantise de pas réussir à se retirer à temps du vagin de leur partenaire”, rapporte Antoine Faix de son expérience de consultations. “Il n’est d’ailleurs pas rare que certains finissent par se tourner vers la vasectomie, méthode contraceptive définitive car ils en ont marre de faire attention !” 

Frustration chez les deux partenaires : “L’orgasme est une forme de lâcher-prise total où le corps s’adonne et prend le dessus sur le mental. Devoir se retirer juste à avant cet instant peut donc un peu antinomique pour les deux partenaires.” 

De plus, ce type de pratique contraceptive n’empêche pas la transmission par voie sexuelle des bactéries et virus contenus dans le liquide pré-éjaculatoire, comme dans le sperme. “En cas de rapport sexuel non exclusif, Il est donc important de toujours se protéger par l’utilisation de préservatifs au lieu de compter sur un coït interrompu”, conseille Antoine Faix.

Comment savoir si cette méthode est faite pour mon couple ?

Le coït interrompu s’adresse essentiellement à la femme qui fait confiance à l’homme et à l’homme qui arrive à contrôler sa phase d’éjaculation. “C’est une méthode qui demande beaucoup de prudence et qui n’est du coup peut-être pas compatible avec toutes sortes de positions sexuelles, comme celles pouvant accélérer l’orgasme”, poursuit l’urologue. 

In fine, la méthode du coït interrompu serait plutôt réservée aux couples, déjà bien habitués l’un à l’autre, et qui acceptent le risque d’une éventuelle grossesse. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *