Spread the love


Déjà pointé du doigt depuis de nombreuses années, l’octocrylène est maintenant sous le radar de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses). Après une évaluation sur ses effets sur l’environnement, l’agence a transmis en mai dernier au gouvernement une demande de restriction de ce filtre UV chimique. L’octocrylène est en effet connu pour ses effets néfastes pour l’environnement et l’écosystème marin. Pour cette raison, cette substance chimique notamment présente dans les crèmes solaires est d’ailleurs déjà interdite dans les Îles Vierges ou les Îles Marshall.

De potentiels effets sur la santé ?

L’Anses continue d’évaluer l’octocrylène, et en particulier concernant ses éventuels risques pour la santé humaine. Cette substance est en effet largement soupçonnée d’être un perturbateur endocrinien. Déjà, en 2021, une étude scientifique a démontré que l’octocrylène se dégrade – donc se transforme à l’ouverture du tube de crème ou lorsque la crème vieillit – en un autre composant, la benzophénone, perturbateur endocrinien et classé comme « cancérigène possible » (source 1).

Quels produits éviter ?

S’il est surtout présent dans les crèmes solaires, on retrouve également l’octocrylène dans des shampoings, des crèmes anti-âge, des vêtements ou encore des plastiques.

Alors comment faire pour l’éviter ? Comme pour n’importe quelle substance potentiellement dangereuse, il faut se référer à la liste des composants du produit. S’il est inscrit « octocrylène », alors il vaut mieux éviter d’acheter ce produit ou de s’en servir.

Attention : s’il faut éviter les crèmes solaires qui contiennent de l’octocrylène, il ne faut absolument pas arrêter d’en mettre, en particulier en cette période estivale, afin de se protéger des effets néfastes des UV sur la peau.

Leave a Reply

Your email address will not be published.