Spread the love


Depuis l’essor des voyages en avion, les voyageurs sont mis en garde contre le risque de caillots sanguins (thrombose) durant les vols. Ces avertissements ont souvent été accompagnés de conseils sur les chaussettes de compression. Cependant, certains spécialistes remettent en question l’utilité de celles-ci. Le docteur Joshua Beckman, directeur du service de médecine vasculaire de l’UT Southwestern à Dallas, estime qu’il est possible de les utiliser, mais que la science ne peut pas dire à quel point elles peuvent aider les voyageurs.

Qu’est ce qu’une thrombose ?

Une thrombose veineuse est la formation d’un caillot de sang dans une veine. Le nombre de cas de thromboses veineuses par an en France est estimé à 100 000. Dans la majorité des cas, cette thrombose veineuse se situe au niveau des jambes. Il existe deux types de thrombose :

-la thrombose veineuse superficielle qui touche le réseau veineux superficiel, appelée aujourd’hui paraphlébite et non plus phlébite.

-la thrombose veineuse profonde qui touche le réseau veineux profond.

La thrombose veineuse superficielle touche les veines sous la peau, alors que la thrombose veineuse profonde concerne les veines profondes, celles qui sont insérées plus près des artères.

Le risque d’embolie pulmonaire, complication grave des thromboses lorsque le caillot remonte vers l’artère pulmonaire, est moins fréquent avec une thrombose veineuse superficielle qu’avec une thrombose veineuse profonde.

Les personnes les plus à risque

Les personnes plus âgées, fumeuses, obèses ou ayant des antécédents familiaux de caillots graves sont plus exposées au risque de caillots sanguins, tout comme les personnes ayant déjà eu de tels caillots. Il en va de même pour les personnes qui ont été récemment traitées pour un cancer ou qui prennent des œstrogènes.

Un risque plus important en avion

Les chaussettes de compression permettent le maintien d’une bonne circulation sanguine, en s’assurant que le sang dans les jambes se dirige bien vers le cœur. D’après une étude américaine publiée en 2021, dans The Cochrane Database of Systematic Reviews, les vols long-courriers multiplieraient le risque de thrombose par 1,5 à 4.

Le docteur Eri Fukaya, spécialiste de la médecine vasculaire, explique que le risque est certes plus important en avion, mais surtout pour les personnes déjà à risque. Il ne recommande le port des chaussettes de compression uniquement pour ces personnes, sur les vols long-courriers.

Les conseils pour les personnes à risque

Si vous faîtes parti des personnes à risque, vous pouvez miser sur des chaussettes de compression. Or, de bonnes habitudes, plus basiques, peuvent aussi vous aider à limiter le risque. Tout d’abord, il est important de rester suffisamment hydrater. Le Dr Fuyaka précise : “Le manque d’hydratation est très fréquent en avion, et peut donc épaissir le sang et multiplier le risque de thrombose.”  De plus, le médecin préconise de se lever toutes les deux heures pour faire quelques pas, et de ne pas hésiter à remuer les orteils pour s’assurer d’une bonne circulation.

Source : American Heart Association

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *