Spread the love


L’Américaine Tori Bowie, championne du monde du 100 m en 2017, est décédée en mai dernier à l’âge de 32 ans. La jeune femme est morte lors de son accouchement alors qu’elle en était à huit mois de grossesse. Une autopsie a été réalisée et, selon plusieurs médias américains, elle révèle que le travail avait débuté au moment du décès de l’athlète. Tori Bowie est certainement décédée à cause d’une complication survenue lors de sa grossesse, la pré-éclampsie.

De quoi s’agit-il ? La pré-éclampsie est une maladie de la grossesse qui associe une élévation de la pression artérielle, supérieure à 140 mmHg et/ou 90 mmHg survenant après la 20e semaine d’aménorrhée et une concentration des protéines supérieure à 0,3 g/24 h dans les urines, alors que celles-ci n’en contiennent normalement pas, comme le détaille Ameli Santé. Avant de compléter : « Dans la plupart des cas de pré-éclampsie, les patientes accouchent d’un bébé en bonne santé et se rétablissent rapidement. Cependant, si ce syndrome n’est pas traité, il entraîne de nombreuses complications : retard de croissance intra-utérin, naissance prématurée, voire décès de la mère et/ou de l’enfant. »

Le décès de l’athlète a suscité de nombreuses réactions aux États-Unis et, notamment, chez d’autres athlètes noires. Dans un tweet Tianna Madison, spécialiste du saut en longueur, a assuré qu’« en juin 2023, trois des quatre membres de l’équipe américaine de relais 4x100m ont failli mourir ou sont mortes d’un accouchement ». Un constat partagé par Allyson Felix, médaillée d’or olympique du sprint 100, 200 et 400m : « C’est absolument déchirant. Nous continuons à faire face à une crise de mortalité maternelle noire. Mon cœur souffre. Nous devons faire plus. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *