Spread the love

Alors que la majorité, et surtout Gérald Darmanin, accuse la Nupes, et notamment La France insoumise, de vouloir semer le chaos à travers ses prises de parole en marge des différentes manifestations, Manuel Bompard à défendu ce lundi les intentions de son parti.

Une mise au point. Le député Manuel Bompard a déclaré ce lundi que La France insoumise n’était «pas d’extrême gauche», demandant à la majorité et singulièrement à Gérald Darmanin, mais aussi la droite et l’extrême droite, qui usent de ce qualificatif, d’«arrêter avec ce cirque». 

«Gérald Darmanin en campagne pour matignon»

«L’extrême gauche ça existe en France, il y a des partis qui se revendiquent de l’extrême gauche, mais le programme politique que l’on porte n’est pas d’extrême gauche», a-t-il martelé.

Le coordinateur de La France insoumise a critiqué plus particulièrement sur Public Sénat les «outrances» du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin qui selon lui «est en campagne pour remplacer Elisabeth Borne à Matignon».

«Plutôt que de diaboliser son opposition, le ministre de l’Intérieur devrait essayer d’entendre la parole qui s’exprime dans la rue depuis maintenant plusieurs mois et de lui donner une réponse», a estimé Manuel Bompard, regrettant qu’«en diabolisant comme ça LFI, il dédiabolise l’extrême droite».

Dimanche, le ministre de l’Intérieur avait dénoncé «une complaisance très inquiétante des mouvements politiques qui ont leurs entrées à l’Assemblée nationale» dans les violences qui ont éclaté dans les récentes manifestations. Selon lui, la Nupes «prend la pente de cette ultra-gauche des années 1970».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *