Spread the love


Les beaux jours arrivent ! Il est donc essentiel de rappeler l’importance de se protéger du soleil avec une crème solaire adaptée. Le dermatologue Paul Dupont a partagé pour Top Santé les clés à connaître pour bien choisir sa crème solaire. Il explique notamment les substances à éviter, quel indice de protection choisir, les moments où il faut éviter le soleil et bien d’autres notions primordiales.

Les dangers du soleil

Les experts le répètent, mais le soleil est nocif pour votre peau. Se protéger avec une crème solaire adaptée est essentiel. Lorsque l’indice solaire est important, le soleil va traverser l’épiderme et il peut parfois même, toucher l’ADN. Des modifications dans votre organisme peuvent avoir lieu et cela peut alors engendrer des cancers. Le dermatologue préconise de commencer à se protéger lorsque l’indice est égal ou supérieur à 7. Si l’indice UV dépasse les 11, les rayons du soleil présentent un vrai danger pour votre peau et peuvent atteindre le collagène. L’exposition ne doit alors pas dépasser les 10 minutes.

Cependant, bien qu’une exposition à certains moments de la journée et à certaines heures soit déconseillée, le soleil reste un bain d’énergie pour la peau. Il permet notamment de faire un plein de vitamines D. La solution n’est donc pas de le bannir, mais de s’y exposer avec précaution, pour éviter tout danger pour votre santé. Découvrez désormais le niveau de protection à choisir, en fonction de l’indice UV.

Quel niveau de protection choisir ?

Le Dr Dupont considère qu’entre 11 heures et 17 heures, l’usage de la crème solaire est indispensable, si l’indice UV est supérieur ou égal à 7. Il explique que si l’indice UV est compris entre 7 et 9, vous pouvez choisir une crème avec un indice de protection à 25 ou 30. Si l’indice est supérieur à 9, il faut appliquer une protection entre 40 et 50. Le dermatologue précise qu’il faut veiller à remettre de la crème toutes les 2 heures pour que la protection soit garantie.

Il détaille également que l’indice de protection indiqué sur les crèmes correspond au temps de protection de la crème. Il faut multiplier l’indice de protection par 10 et vous obtenez le temps de protection en minutes. De ce fait, pour une crème où il est indiqué 20, vous serez protégé durant 200 minutes, soit 3h20, maximum.

Les substances à absolument éviter

“Lorsque l’on choisit sa crème solaire, certaines substances sont particulièrement à éviter”, explique le dermatologue. Dans un premier temps, il faut regarder l’indice UVA et UVB. Les rayons UVB sont davantage nocifs que les rayons UVA et peuvent entraîner des lésions plus profondes. Sur la crème solaire, le pourcentage de protection contre ces rayons devrait être indiqué. Cependant, ce n’est, la plupart du temps, pas le cas. Pour information, la protection des rayons UVA doit être du tiers de ceux des rayons UVB.

Dans de nombreuses crèmes solaires, nous retrouvons des substances indésirables. Certaines sont catégorisées comme nocives et d’autres sont encore suspectées de l’être, car les effets sur le long terme ne sont encore pas connues. Nous retrouvons notamment les filtres minéraux, qui posent encore question, comme le dioxyde de titane ou l’oxyde de zinc sous forme de nanoparticules. La science ne connaît pas encore leurs potentielles conséquences sur notre santé. De plus, l’octocrylène, un filtre solaire souvent présent, est remis en cause, car il pourrait être un perturbateur endocrinien.

Une crème solaire respectueuse de la santé et de l’environnement, formulée par le dermatologue

Ancien chef de clinique en dermatologie et en endocrinologie-nutrition, le Docteur Paul Dupont supervise aujourd’hui la formulation d’une crème solaire respectueuse de l’océan et complètement végétale. Il s’agit de la crème Oemine Solaire Crème Ecran Bio SPF 30+-UVA+UBV. En effet, elle est respectueuse de l’océan, car elle ne dégrade pas la flore marine. De plus, elle est fabriquée à base de plastique végétal.

D’un autre côté, sa composition respecte un ensemble de règles lui permettant d’être qualifiée de bio. Les substances à éviter ne sont évidemment pas présentes et elle est composée à 99 % d’ingrédients d’origine naturelle. Nous retrouvons notamment dans les ingrédients principaux :

– zinc émulsion dans de l’huile de jojoba, filtre plus respectueux de la peau et des océans ;

– huile de pépins et de framboise ;

– huile de germe de blé, avec de la vitamine E ;

– nouvelle technologie évitant le blanchiment de la peau par le zinc.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *