Spread the love

La nutritionniste américaine Nichole Andrews travaille depuis 12 ans avec des patients ayant survécu à un cancer. Elle élabore des plans alimentaires pendant et après le traitement afin de limiter le risque de rechute, mais elle affirme que ses conseils s’appliquent également au grand public. Ses recommandations s’inscrivent dans le contexte d’une hausse du nombre de cancers chez les moins de 50 ans. Dans une vidéo Tik Tok, elle révèle quoi faire et quoi éviter.

Les poudres vertes sont à éviter

Les poudres vertes sont régulièrement présentées comme un moyen de répondre aux besoins nutritionnels et de combler les lacunes de l’alimentation quotidienne. Mais Nichole Andrews s’y oppose, car elles manquent souvent de fibres dont les patients ont besoin pour lutter contre le cancer.

« Les fibres sont éliminées, il n’y a pas de liquide à l’intérieur, et elles sont parfois enrichies d’herbes bizarres qui peuvent endommager le foie. Mangez simplement des fruits et des légumes, laissez tomber ces poudres vertes », déclare-t-elle.

De nombreuses études ont établi un lien entre une alimentation pauvre en fibres et un risque plus élevé de cancer, en particulier du côlon.

Les compléments alimentaires peuvent augmenter le risque de cancer

Dans la même optique, la nutritionniste rappelle que la plupart des personnes en bonne santé n’ont pas besoin de consommer des suppléments alimentaires. Les besoins nutritionnels sont satisfaits par une alimentation équilibrée et variée.

Le marché des compléments n’étant pas bien réglementé, de nombreuses pilules ont également tendance à contenir une trop grande quantité d’un nutriment. « Les compléments peuvent augmenter le risque de cancer en raison des doses élevées, supérieures à 200 % de la valeur quotidienne », dit-elle dans sa vidéo. Son conseil : consulter un médecin avant tout prise de complément.

L’alcool contient une substance cancérigène

Des études ont établi un lien entre la consommation d’alcool, quelle qu’en soit la quantité, et un risque accru de cancer, notamment du sein, du foie, de la gorge et de la bouche. Dans l’organisme, l’alcool est décomposé en acétaldéhyde, une substance cancérigène connue qui peut endommager l’ADN des cellules. « Je ne bois pas d’alcool, jamais, aucun type d’alcool, aucun. L’alcool augmente le risque de six cancers, quelle que soit la consommation », assure la spécialiste.

Les viandes transformées contiennent des nitrates

Le saucisson, le bacon, les hot-dogs et même le jambon contiennent souvent des nitrates pour conserver leur fraîcheur plus longtemps.

Or, les scientifiques ont établi un lien entre ces substances chimiques et les cancers. Nichole Andrews déclare : « Je ne prépare pas mes sandwichs avec des viandes transformées. Je fais cuire du poulet à l’avance, je le coupe en tranches et je l’utilise pour mes sandwichs ou mes wraps. Utilisez des viandes fraîches, du thon en boîte ou des sandwichs aux légumes. »

Le régime keto, déconseillé par la nutritionniste

Les adeptes du régime keto (cétogène) puisent leur énergie dans les graisses et les protéines, et évitent les glucides.

Nichole Andrews le déconseille : « Notre corps est conçu pour que 50 % de nos apports caloriques proviennent des glucides, car c’est sa source d’énergie préférée. C’est également la source d’énergie préférée du cerveau. Si vous voulez soigner votre cerveau, mangez des glucides. » Les études à ce sujet sont partagées. Sur le court terme, ce régime aurait un effet bénéfique vis-à-vis du cancer. Sur le long terme, il pourrait être néfaste.

L’exercice physique : au moins 150 minutes par semaine

La nutritionniste recommande d’effectuer au moins 150 minutes d’exercice physique par semaine, comme le préconise l’Organisation Mondiale de la Santé. Elle conseille également de bouger de manière répétée tout au long de la journée afin de réduire le risque de cancer.

Des études antérieures ont établi un lien entre de longues périodes passées en position assise et un risque accru de cancer, notamment du côlon, des ovaires et de l’endomètre.

Le sommeil, essentiel si vous suivez un traitement contre le cancer

« Je ne fais pas l’impasse sur le sommeil. Je dors au moins sept heures par nuit. Le sommeil équilibre vos hormones et aide vos cellules et vos muscles à se reconstruire. Si vous suivez un traitement contre le cancer et que votre corps a besoin de se réparer, vous devez dormir », indique-t-elle.

Dormir davantage peut également équilibrer les hormones de la faim, ce qui permet d’éviter les excès alimentaires et d’accroître le risque d’obésité et de maladies annexes.

Le petit-déjeuner : ne le sautez pas

« Je ne saute pas le petit-déjeuner. C’est un repas tellement important. Chaque jour, au réveil, je prends des protéines maigres, des glucides complets, un fruit ou un autre, mais je ne saute jamais le petit-déjeuner », conclut la nutritionniste.

Se réveiller chaque jour et avoir faim le matin est le signe d’un métabolisme sain. Les personnes qui prennent un petit-déjeuner ont également tendance à mieux gérer leur poids.


TikTok Logo

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *