Spread the love


Donna Taylor, une mère célibataire Britannique, souffrait de brûlures d’estomac, et avait de plus en plus de mal à s’alimenter. Son ventre était gonflé, au point qu’elle renonce à porter un soutien-gorge tant la gêne était intense. Alors qu’elle pensait souffrir d’une gastro, et d’un syndrome du colon irritable, les médecins lui ont découvert un cancer de l’estomac a un stade très avancé, raconte le site Yorkshire Live.

D’après Santé Publique France, « En France, pour l’année 2018, le nombre estimé de nouveaux cas de cancer de l’estomac était de 6 557 dont 4 264 chez l’homme et 2 293 chez la femme, et le nombre estimé de décès par cancer de l’estomac était de 4 272 dont 2 794 chez l’homme et de 1 478 chez la femme. »

Donna avait déjà consulté un médecin pour ses problèmes de digestion, ses ballonnements et ses brûlures d’estomac, qui n’avaient pas donné lieu à des examens complémentaires. Mais lorsqu’elle part en vacances quelques temps plus tard, la perte de poids et la perte d’appétit s’ajoutent à ses symptômes. A son retour, un microbe la cloue au lit, avec des diarrhées. C’est ce qui la pousse à reprendre rendez-vous et à subir une endoscopie d’urgence, puis un scanner qui révèle une masse cancéreuse importante dans son estomac. Des biopsies sont réalisées, permettant de voir que le cancer s’est propagé au péritoine, rendant sa maladie inopérable. La patiente est traitée via une chimiothérapie en six cycles, qui permet de faire réduire la taille de la tumeur.

Symptômes et diagnostic du cancer de l’estomac

Pour rappel, selon la Fondation ARC, les symptômes d’un cancer de l’estomac sont les suivants : « Des douleurs épigastriques (dans la région de l’estomac) et un amaigrissement progressif sont les signes les plus fréquents. Toutefois, ces symptômes ne sont pas spécifiques à cette maladie. Lorsqu’elle est plus évoluée, la tumeur peut engendrer d’autres signes : des vomissements, une hémorragie et donc une anémie… La perforation de l’estomac est une complication possible qui peut révéler la maladie. La localisation de la tumeur peut aussi être responsable de symptômes spécifiques : un cancer du cardia peut entraîner une gêne à la déglutition (dysphagie), tandis que le cancer du pylore peut engendrer un rétrécissement local responsable de douleurs et de vomissements. »

Si vous constatez une perte d’appétit, des douleurs, une perte de poids importante… Consultez un médecin généraliste ou un gastro-entérologue pour faire des examens complémentaires. L’endoscopie (ou fibroscopie) permet d’explorer cette zone de la digestion, comme le souligne la Fondation ARC, et deposer un diagnostic précis : « Cet examen permet d’examiner l’intégralité de la surface interne du système digestif haut (œsophage, estomac, duodénum) afin d’y repérer la présence d’éventuelles lésions. Il consiste à introduire un système optique fin et souple (l’endoscope) jusqu’à l’estomac, en passant par la bouche ou par le nez du patient. Le système optique est couplé avec des instruments miniaturisés qui permettent de réaliser de petits prélèvements (biopsie) si une lésion suspecte est découverte. »

Sources : YorkshireLive, Fondation ARC, Santé Publique France

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *