Spread the love


Cette innovation, mise au point après quatre ans et demi de travail, permet aux médecins d’adapter plus efficacement le traitement des patients. L’idée de cette plateforme en ligne et de l’utilisation de l‘intelligence artificielle est venue du médecin Alexandre Loupy, qui a constaté que les erreurs de diagnostic étaient fréquentes, atteignant environ 40 % des cas, en raison de la complexité de la classification de Banff utilisée pour diagnostiquer les rejets de greffe. Grâce à cette interface, les données du patient peuvent être saisies rapidement pour obtenir un diagnostic en moins d’une seconde.

“La machine fait le travail qu’on faisait avant dans notre tête, elle le fait elle-même mais elle ne se trompe pas”, explique Valentin Goutaudier, médecin spécialiste des greffes rénales. 

Une innovation made in France

Cette technologie médicale française représente une révolution, offrant à la fois des avantages technologiques et médicaux, permettant ainsi d’ajuster le traitement en fonction des résultats. L’outil a déjà été testé sur 3 000 patients à l’hôpital Saint-Louis de Paris, où le médecin Gillian Divard souligne qu’il ne remplace pas le médecin, mais qu’il est extrêmement utile pour confirmer un diagnostic précis et guider le choix du traitement. Cette innovation assure une plus grande sécurité pour les patients, car un rejet non diagnostiqué augmente le risque de perte de la greffe, ce qui peut avoir des conséquences catastrophiques sur leur qualité de vie et leur espérance de vie (source 1). Les résultats prometteurs de l’expérimentation menée sur les 3 000 patients ont prouvé l’efficacité de cet outil informatique, qui sera bientôt utilisé dans le monde entier pour améliorer la prise en charge des patients.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *