Spread the love


En France, environ 1,5 millions de personnes souffrent d’insuffisance cardiaque. Et chaque année, 120 000 nouveaux cas sont diagnostiqués.

On parle d’insuffisance cardiaque lorsque le cœur perd sa force musculaire et ne remplit plus correctement son rôle. Des symptômes caractéristiques font alors leur apparition : les patients sont vite essoufflés en cas d’effort, prennent du poids rapidement (+ 2 à 3 kilos en moins d’une semaine), présentent des œdèmes au niveau des membres inférieurs, et souffrent d’une fatigue anormale et excessive.

L’activité physique, essentielle en cas d’insuffisance cardiaque

Lorsqu’on est atteint d’insuffisance cardiaque, il y a 4 règles d’hygiène de vie à respecter pour éviter les complications et l’hospitalisation : éviter de saler son alimentation pour limiter la rétention d’eau, limiter sa prise de poids et surveiller son poids régulièrement, bien suivre son traitement et ne pas zapper ses rendez-vous médicaux, et pratiquer quotidiennement une activité physique.

Justement : une nouvelle étude, réalisée par le Indian Council of Medical Research (ICMR – en Inde), vient de démontrer l’intérêt du yoga pour les patients qui souffrent d’insuffisance cardiaque.

Les chercheurs ont travaillé avec 40 patients insuffisants cardiaques âgés de 49 ans en moyenne : ceux-ci ont été invités à faire chaque semaine une séance de yoga (50 minutes). Ils ont ensuite été comparés à un groupe-contrôle ne pratiquant qu’une activité physique « de base. »

« Un cœur plus fort et en meilleure santé » grâce au yoga

Au bout de 6 mois d’expérience (et grâce à des échocardiographies), les scientifiques indiens ont constaté que les membres du groupe « yoga » avaient « un cœur plus fort et en meilleure santé » que ceux du groupe-contrôle. Les insuffisants cardiaques entraînés à faire du yoga avaient ainsi moins de difficultés à effectuer des tâches quotidiennes physiques – comme monter un escalier ou marcher sur une distance importante.

Deux précisions tout de même : les chercheurs soulignent qu’en cas d’insuffisance cardiaque, le yoga ne doit être pratiqué qu’en complément du traitement médicamenteux – pas question d’arrêter ses médicaments ! Par ailleurs, quand l’insuffisance cardiaque est sévère, cette activité peut être contre-indiquée : demandez conseil à votre cardiologue.

Source : European Society of Cardiology

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *