Spread the love


Être mordu par un proche n’est déjà pas quelque chose de commun, mais développer une grave maladie à la suite de cela l’est encore moins. C’est pourtant ce qui est arrivé à un Américain de 52 ans, dont l’histoire est racontée par le Tampa Bay Times (Source 1).

Donnie Adams, résidant en Floride, a ainsi constaté une douleur à sa cuisse gauche, ainsi qu’une petite bosse, quelques jours après avoir été mordu par un proche lorsqu’il s’était interposé pour mettre fin à un contentieux familial.

Hélas, la petite blessure a évolué, et pas du tout favorablement. L’homme s’est donc rendu quelques jours plus tard aux urgences du HCA Florida Northside Hospital, pour avoir un rappel du vaccin contre le tétanos, et des antibiotiques. Ne pouvant presque plus marcher, il y est très vite retourné.

L’équipe médicale a alors constaté qu’une grande partie de la jambe du patient était en train de se nécroser, de se décomposer. Environ 70 % du tissu du haut de la cuisse de Donnie Adams a ainsi dû être retiré en urgence.

Pour les médecins, le diagnostic a été facile à poser, au vu de la gravité des symptômes. Il s’agissait d’une fasciite nécrosante, une infection nécrosante des tissus mous, causée par une ou plusieurs bactéries, notamment le streptocoque du groupe A. On les appelle “bactéries mangeuses de chair”, au vu de ce qu’elles engendrent, mais en réalité, ce sont les toxines qu’elles émettent qui conduisent à la mort des cellules et tissus.

L’histoire ne dit pas si l’homme a contracté ces bactéries lors de la morsure, ou si elles se sont glissées dans la plaie dans les heures qui ont suivi. Ce qui est certain en revanche, c’est que l’homme a bien fait de consulter rapidement, car ce genre de scénario peut conduire à l’amputation complète du membre touché, voire au décès si l’infection se propage davantage (choc septique ou septicémie).

Selon les informations du Tampa Bay Times, Donnie Adams s’est bien remis de cet épisode, et peut désormais marcher normalement, sans gêne.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *