Spread the love


En mars 2024, Top Santé relayait l’histoire de Steffan Rhys, journaliste du Wales Online, au Pays de Galles. Décidé à reprendre sa santé en main, il avait éliminé les sucreries et les produits ultra-transformés de son alimentation pendant deux mois. Désormais, ces changements d’alimentation et d’hygiène de vie sont devenus une habitude que ce père de famille a décidé de garder ‘ad vitam aeternam’, rapporte le Liverpool Echo. Comment fait-il pour appliquer ses bonnes résolutions sur le long terme ? « Les rayons des supermarchés regorgent d’aliments ultra-transformés, à tel point qu’il peut sembler difficile de les éviter. Mais ce n’est pas si dur, et cela n’implique pas de ne manger que des fruits et des légumes frais », indique-t-il.

L’Homme transforme les aliments depuis des milliers d’années

Il est important de se rappeler, poursuit Steffan Rhys, que vous pouvez trouver des plats préparés ou une certaine marque du produit qui vous intéresse, dans une version qui n’est pas ultra-transformée. « La façon dont nous achetons les aliments, nos vies occupées, ainsi que les considérations relatives au coût et au confort, influencent fortement la nature des aliments en vente et de ceux que nous mangeons. Il en va de même pour les marges bénéficiaires des multinationales qui les produisent. » Il rappelle également que l’homme transforme les aliments depuis des milliers d’années. Le pain, le beurre, le fromage et le yaourt nature sont tous des aliments transformés. Mais les aliments ultra-transformés vont encore plus loin.

“Le problème, c’est lorsque des produits chimiques que vous ne trouvez pas dans votre cuisine sont ajoutés à des aliments qui ont été dépouillés de tous leurs bienfaits”

Le professeur Tim Spector, professeur d’épidémiologie génétique au King’s College de Londres, explique au Liverpool Echo : « Un yaourt ordinaire, sans rien ajouter, sans rien changer, est transformé parce que vous mélangez un ingrédient de base, le lait, avec des microbes. Vous créez quelque chose, c’est la transformation. C’est lorsque vous passez à l’étape suivante, en ajoutant divers amidons, émulsifiants, concentrés, édulcorants et arômes artificiels… ce même yaourt devient ultra-transformé. » « C’est cette étape supplémentaire qui constitue le principal problème. C’est lorsque des produits chimiques que vous ne trouvez pas dans votre cuisine sont ajoutés à des aliments qui ont été dépouillés de tous leurs bienfaits… pour qu’ils ressemblent à nouveau à de la nourriture », précise l’expert. Le secret de Steffan Rhys consiste donc à simplifier sa cuisine en optant pour des versions transformées des produits qu’il veut consommer, mais pas ultra-transformés. Un petit changement qui fait toute la différence.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *