Hommage aux victimes du terrorisme : ce qu’il faut retenir du discours d’Emmanuel Macron aux Invalides

À l’occasion de la journée nationale en hommage aux victimes du terrorisme, le chef de l’État Emmanuel Macron a présidé, ce samedi 11 mars, une cérémonie à l’Hôtel national des Invalides (Paris 7e).

Pour ne jamais oublier. Ce samedi 11 mars, le président de la République, Emmanuel Macron, a présidé la cérémonie en hommage aux victimes du terrorisme. L’événement s’est déroulé à l’Hôtel national des Invalides, à Paris (7e).

Lors de son discours, le chef de l’Etat a salué la «dignité» et l’exigence de «vérité» et «humanité» qui ont marqué les procès des attentats de la décennie passée en France, notamment ceux de Nice et du 13 novembre 2015.

Une dimension européenne

«Face à la fureur des assassins, nous avons mis au coeur de notre réponse ce que ces idéologues de haine exècrent : l’Etat de droit, la garantie des libertés, l’apaisement par la force de nos lois», a déclaré Emmanuel Macron.

Cette journée d’hommage aux victimes du terrorisme a une dimension européenne puisqu’elle se tient à la date anniversaire des attentat du 11 mars 2004 à Madrid (191 morts).

Le chef de l’Etat a également cité plusieurs procès qui se sont tenus l’année passée, comme ceux en appel de deux complices de l’attentat contre Charlie hebdo, ou de ceux de l’assassinat du policier Xavier Jugelé.

«Malgré tous les obstacles, les contraintes, ces procès se sont tenus dans la dignité, avec la plus haute exigence d’humanité et de vérité. Ils ont permis l’éclosion de paroles nécessaires», a dit Emmanuel Macron devant des proches de victimes d’attentats, des ministres, des parlementaires et l’un de ses prédécesseurs, Nicolas Sarkozy.

23 procès dans les prochains mois

«Le procès du 13 novembre a été par son ampleur, la magnitude de ce qui s’est dit, un moment important pour vous, pour toute la nation», a-t-il ajouté. «Il restera comme un jalon exceptionnel».

Emmanuel Macron a indiqué que 23 procès liés à des attentats étaient prévus dans les prochains mois et fait le voeu qu’ils soient «à la hauteur de l’épaisseur des drames». Le chef de l’Etat a également rappelé qu’un musée-mémorial du terrorisme ouvrirait ses portes au premier semestre 2027 à Suresnes, près de Paris.

Leave a Reply

Your email address will not be published.