Spread the love


Indolore, non irradiante et le plus souvent non invasive, l’échographie est une technique d’imagerie médicale qui permet d’étudier les organes, les tissus du corps humain et de suivre le déroulement d’une grossesse afin de s’assurer que tout va bien. Avec les progrès techniques et l’amélioration de la résolution des images, il est désormais possible de visualiser les mouvements du fœtus dans le ventre de sa mère en temps réel.

Grossesse : qu’est-ce qu’une échographie 4D ? Quelle est la différence avec une échographie 3D ?

L’échographie 4D repose sur le même principe que l’échographie 3D. « À la différence que le mode 4D ajoute la dimension temporelle à la 3D : c’est-à-dire qu’on peut visualiser les mouvements du fœtus en temps réel, précise d’emblée le Dr Philippe Bouhanna. Pour acquérir des images 3D, la sonde échographique effectue un balayage automatique. Ce processus permet la reconstruction d’images 2D des structures examinées en une représentation volumétrique 3D. Une image en trois dimensions, fixe et détaillée du fœtus, peut alors être affichée sur l’écran. »

Quel est l’intérêt de l’échographie 4D ?

Concernant le dépistage, l’échographie 4D n’apporte pas de réel bénéfice supplémentaire par rapport à l’échographie 2D. « En matière de dépistage, l’échographie 2D est amplement suffisante, confirme le spécialiste. En mode 2D, l’analyse des structures est directe et instantanée, offrant ainsi une grande précision. L’échographie 3D, elle, nécessite un temps de balayage, ce qui entraîne une légère dégradation de l’image et donc une précision moindre par rapport au mode 2D. En revanche, les modes 3D et 4D peuvent être très intéressants dans le diagnostic précoce et l’expertise de pathologies complexes et subtiles, telles que les anomalies cérébrales, cardiaques ou de la colonne vertébrale. Ces modes sont réservés aux échographistes référents qui maîtrisent ces outils ». Et d’ajouter : « Il nous arrive, par exemple, de faire des acquisitions en 4D, de les retravailler et d’échanger ces informations volumétriques entre spécialistes. Ce travail en équipe au sein des unités de médecine fœtale permet d’améliorer l’expertise et l’analyse des anomalies. »

Quand réaliser une échographie 4D ?

Pendant la grossesse, trois échographies de dépistage sont fortement recommandées :

En général, le mode 3D ou 4D est plutôt utilisé lors de l’échographie du deuxième trimestre autour de 22 semaines d’aménorrhée. « Avant cette période, le fœtus est trop petit, ce qui entraîne un relief fœtal faiblement marqué et une résolution spatiale insuffisante, rendant l’image peu informative, détaille le spécialiste. Au troisième trimestre, le futur bébé occupe davantage d’espace dans la cavité utérine et sa position foetale rend difficile la visualisation volumique. L’image acquise est alors souvent déformée et plus difficile à interpréter. Par conséquent, le deuxième trimestre est le moment idéal pour réaliser une échographie 3D-4D. »

Quel est le déroulé d’une échographie 4D ?

Une échographie en 3D ou 4D se déroule de la même façon qu’une échographie « classique ». La patiente est allongée sur le dos sur la table d’examen. Le médecin ou la sage-femme applique un gel transparent sur son ventre et déplace ensuite la sonde échographique sur la zone à explorer. Les ultrasons émis se répercutent sur les tissus ou les organes et l’écho qui en résulte est ensuite converti en signaux électriques puis en images. « À partir de ce procédé échographique, l’opérateur peut activer le mode 3D ou 4D. Le balayage spontané de la sonde permettra alors d’obtenir directement sur l’écran la représentation volumique du fœtus », ajoute le Dr Bouhanna.

Où faire une échographie 4D ?

Le mode 4D peut être utilisé au cours d’une échographie de dépistage pendant la grossesse si les conditions sont réunies pour une bonne acquisition – position du fœtus, lame liquidienne suffisante – et si le praticien possède l’équipement spécifique. En effet, le matériel nécessaire à l’échographie 4D coûte cher et aujourd’hui, tous les cabinets de radiologie ne sont pas équipés de cette technologie.

Qu’est-ce qu’une écho dite “plaisir” ou “souvenir” ? Est-ce qu’il y a des risques pour le bébé ?

Certains cabinets privés proposent des échographies commerciales en 3D et 4D, moyennant une somme d’argent parfois conséquente – non prise en charge par la sécurité sociale – afin que les futurs parents repartent avec des clichés de leur bébé. Le Dr Philippe Bouhanna rappelle, à ce titre, que l’échographie est un examen médical. « L’objectif principal est de vérifier que la grossesse se déroule bien et de dépister d’éventuelles anomalies. À la suite de l’examen, si les conditions sont favorables, il est parfois possible de proposer aux futurs parents de visualiser leur enfant en 4D. Cependant, cela doit être effectué par un spécialiste qui maîtrise cet outil, afin que l’exposition soit la plus courte possible. » Le Collège des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) a alerté à plusieurs reprises les pouvoirs publics et réclamé l’interdiction des échographies commerciales sans visée médicale. « Lorsque l’échographie est réalisée dans un contexte non médical, uniquement pour le plaisir des futurs parents, le bénéfice est souvent minime comparativement aux risques éventuels, conclut le spécialiste. En effet, les opérateurs de ces échographies dites « de plaisir » sont susceptibles de prolonger le temps d’exposition ultrasonore afin d’obtenir des images précises, notamment pour déterminer le sexe ou visualiser le visage du fœtus. Et il me paraît important de ne pas sous-estimer les risques face à une visée principalement esthétique. »

Quel est le prix d’une échographie foetale en 3D et en 4D ?

Lorsque l’échographie 4D est réalisée par un médecin ou une sage-femme dans le cadre des examens de dépistage de la grossesse, elle est prise en charge par la sécurité sociale au même titre que les autres échographies. En revanche, sachez que les cabinets privés qui proposent des échographies « souvenir », sans aucun aspect médical, peuvent facturer leur prestation jusqu’à 150 ou 200 euros. Ces images qui n’ont qu’un but esthétique ne sont bien sûr pas remboursées…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *