Spread the love


On ne le répétera jamais assez : il est strictement déconseillé de percer ou même de manipuler un furoncle. Le furoncle est une infection du follicule pileux (structure de la peau qui produit le poil). La plupart du temps, il est lié au staphylocoque doréqu’il contient à l’intérieur de son pus. Mieux vaut se renseigner avant de tenter quoi que ce soit quand on a un furoncle. 

Furoncle, pourquoi il ne faut ni le percer ni le toucher ?

Le furoncle est un véritable nid à bactéries :”si vous le manipulez ou pire tentez de le percer, vous vous exposez à la propagation de l’infection sous la peau. Le risque est que celle-ci s’aggrave ou se diffuse”, selon la docteure Hanane Chahoub, dermatologue. Ne tombez donc pas dans le piège de vous retrouvez avec une infection plus grave (allant de l’abcès à la septicémiechez les patients les plus fragiles).

“D’autres complications sont fréquentes surtout chez les patients qui ont un terrain immunodéprimé comme un agglomérat de furoncles (ou anthrax) mais aussi des furoncles multiples ou encore des furoncles à répétition (furonculose)”, poursuit la spécialiste. 

Autre risque lorsqu’on tente de percer un furoncle : une mauvaise cicatrisation ; “nous parlons de cicatrices dépressives, précise la dermatologue. Ces cicatrices sont légèrement creuses et souvent circulaires. Elles sont observées dans d’autres affections comme l’acné ou encore la varicelle . 

Furoncle : qui et quand consulter ?

“Si vous présentez un furoncle simple et isolé pour la première fois, il n’est pas nécessaire de consulter. Des soins d’hygiène spécifiques permettent souvent d’en venir à bout. Néanmoins, si ces derniers sont inefficaces et que le furoncle persiste ou s’aggrave, une consultation médicale s’impose”, d’après la docteure Hanane Chahoub. 

D’un autre côté, si vous présentez une rechute de furoncle ou des furoncles à répétition (furonculose), il est préférable de consulter son médecin traitant, un généraliste ou un dermatologue. 

Un furoncle compliqué (abcès) ou encore l’apparition d’un conglomérat de furoncle (anthrax) ou d’une multitude de furoncles doivent aussi vous pousser à prendre rendez-vous chez le médecin. “Ces complications peuvent être le signe d’un terrain immunodéprimé en raison de certaines maladies comme un diabète ou encore de la prise de certains médicaments comme des corticoïdes”, d’après l’experte. 

Enfin un furoncle localisé dans une zone à risque (proche d’un orifice : nez, bouche, anus…) doit aussi faire l’objet d’une prise en charge médicale. 

Furoncle : comment le soigner soi-même et sans ordonnance ?

Si vous avez un furoncle simple qui apparaît pour la première fois, vous pouvez tenter de le soigner vous-même. Voici la marche à suivre :

  • D’abord, lavez-vous les mains à l’eau claire et au savon ;
  • Déposez une compresse imprégnée d’eau chaude (non bouillante) sur le furoncle pendant une quinzaine de minutes. Appliquez un antiseptique local (type hexamidine ou chlorhexidine) et protéger le furoncle avec une compresse stérile et un pansement. Renouvelez cette opération entre 3 et 4 fois par jour.
  • Une fois que le pus a été éliminé et que le furoncle s’est vidé, nettoyez avec un antiseptique et couvrez la lésion avec une compresse stérile. Renouvelez ce pansement  jusqu’à cicatrisation (environ une à 2 semaines).

Si vous ressentez des douleurs, prenez du paracétamol. Les AINS comme l’ibuprofène sont contre-indiqués cas d’infection. 

Ajoutons que si un furoncle est particulièrement volumineux, il faudra consulter un médecin afin qu’il draine le pus après incision du bouton. 

Attention, le furoncle est contagieux 

Voici quelques précautions d’hygiène nécessaires en cas de furoncle :

  • Lavez-vous les mains avec de l’eau et du savon avant et après chaque soin du furoncle. Ne manipulez pas le furoncle en dehors de ces soins ; 
  • De façon générale, lavez-vous les mains régulièrement dans la journée ; 
  • Effectuez deux toilettes corporelles par jour avec un savon surgras ou à base de chlorhexidine ; 
  • Lavez le linge de maison et de toilette qui a été en contact avec la zone infectée le tout à haute température (plus de 60°) ; 
  • Portez du linge propre, ample et en coton. 

Afin d’éviter les cicatrices, mieux vaut protéger le furoncle jusqu’à cicatrisation complète. Par la suite vous devriez protéger la lésion du soleil pendant encore quelques semaines. 

Anthrax, abcès, furoncle infecté… Quels traitements pour ces complications ?

Certaines complications nécessitent la prise d’antibiotiques telles que : 

  • L’apparition de plusieurs furoncles ;  
  • Un conglomérat de furoncles
  • Un furoncle surinfecté ou abcès
  • Un furoncle situé dans une zone à risque proches des orifices (nez, bouche, anus, oreilles…) ; 
  • Une maladie chroniques (comme un diabète ou la prise de médicaments immunosuppresseurs (corticoïdes…). 

Selon la sévérité de la situation, le médecin peut décider d’administrer les antibiotiques par voie locale ou orale. 

Le traitement par antibiotiques locaux (en crème) se compose d’acide fusidique (Fucidine®) ou de mupirocine (Mupiderm® 2%). L’antibiotique est à appliquer deux à trois fois par jour pendant 8 à 10 jours. Il est recommandé de protéger le furoncle d’un pansement après application.

Les antibiotiques par voie orale sont prescrits après réalisation d’un prélèvement bactériologique et sans attendre les résultats de l’antibiogramme. Il s’agit de clindamycine ou de pristinamycine.

La durée du traitement est habituellement de 5 jours. Chez l’enfant, ces médicaments sont remplacé par l’association l’amoxicilline-acide clavulanique (aussi pendant 5 jours). En cas d’allergie à la pénicilline, d’autres antibiotiques peuvent être prescrits. En cas d’abcès (et parfois d’anthrax), le drainage chirurgical  est nécessairement associé à l’antibiothérapie par voie générale.

Comment traiter une furonculose (furoncles à répétition) ?

Si vous avez des furoncles à répétition (ou furonculose), une antibiothérapie par voie générale s’impose. 

Si une maladie chronique expliquent cette affection, il conviendra de la prendre en charge. 

Les lésions doivent être désinfectées par antiseptiques locaux et protégées d’un pansement. 

“Des prélèvements peuvent être prescrits afin d’identifier les zones de portage du staphylocoque doré. Il peut s’agir du nez, des oreilles, des aisselles… Un traitement local pourra être prescrit pour éliminer les bactéries dans ces régions le cas échéant”, d’après la praticienne. 

Le médecin pourrait aussi envisager de traiter l’entourage du patient. Un arrêt de travail peut être nécessaire pour certains professions (pour des raisons d’hygiène). 

Le lavage du linge à 90°C et la prise de douches antiseptiques sont recommandés pour le patient et son entourage. 

“Pour les personnes qui ont des folliculites à répétition ou folliculite chronique ( la folliculite est la phase qui précède l’apparition d’un furoncle), le laser épilatoire est également indiqué afin de neutraliser le follicule et donc de limiter les chances que la maladie réapparaisse”, selon la docteure Hanane Chahoub. 

Enfin si les lésions réapparaissent souvent, le médecin pourrait aussi suspecter une maladie de Verneuil : “il s’agit d’une maladie inflammatoire chronique qui est caractérisée par l’apparition de nodules et d’abcès qui fistulisent à la peau et laissent des cicatrices. Un traitement sur le long court (avec notamment des antibiotiques, des rétinoïdes et des immunosuppresseurs) est nécessaire dans les formes chroniques”, poursuit l’experte. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *