Spread the love


Ils veulent que les choses changent. Mercredi 15 mars, L’Obs a publié un manifeste signé par 109 personnalités afin d’interpeller le Président de la République et de faire évoluer la loi sur la fin de vie.

“Chaque année, des Françaises et des Français, atteints de maladies graves et incurables, sont confrontés à des souffrances physiques et morales que les traitements ne parviennent plus à soulager. Ils demandent à leur médecin de les aider à mourir et se heurtent à un refus, condamnés à subir une fin de vie longue et douloureuse, en contradiction avec leur volonté libre et réfléchie”, débute le texte signé par Françoise Hardy, Éric Cantona, Line Renaud, Franck Dubosc, Annie Ernaux ou encore Nathalie Baye.

Une loi “injuste”

Et de poursuivre : “Chaque année, des Françaises et des Français, qui font face aux mêmes maladies et aux mêmes tourments, partent à l’étranger pour pouvoir y mourir, contraints de se rendre dans des pays où le suicide assisté et l’euthanasie sont des pratiques légales”. À travers ce texte, les personnalités qualifient la “loi française, qui interdit l’aide active à mourir” d’injuste. En conséquence, ils appellent “le président de la République, Emmanuel Macron, la Première ministre, Elisabeth Borne, ainsi que les parlementaires à prendre la mesure de ces drames et à réformer la loi”.

Dans les colonnes du magazine, l’actrice Nathalie Baye a également pointé du doigt le manque de moyens mis en œuvre pour accompagner dans la dignité les patients en fin de vie. Elle se souvient des derniers jours de sa mère : “Je l’aimais et je ne supportais pas qu’elle soit traitée comme ça, qu’on la laisse agoniser dans ce chaos”. Et de conclure : “La vie nous appartient. La mort aussi. Et si un jour, je suis moi-même dans cet état, je voudrais, de la même manière, qu’on arrête la comédie de la vie”.

Leave a Reply

Your email address will not be published.