Spread the love


Avec un marché estimé à 75 milliards d’euros en 2027, le secteur des « home devices » (c’est-à-dire les outils de beauté à usage domestique) est en plein boom. Masque leds, épilateur à lumière pulsée, appareil de radiofréquence, galvanothérapie ou microcourants… S’inspirant des machines utilisées dans les instituts de beauté, les spas ou les cabinets de médecine esthétique, ces outils nomades se présentent comme de véritables concentrés de technologie, destinés à un usage à domicile en toute sécurité.

Pourquoi sont-ils intéressants ? En fonction de la technologie employée, tous les appareils ne ciblent pas les mêmes problématiques. Si certains mettent en avant une action sur les rides, l’élasticité et le raffermissement de la peau, d’autres agissent plus particulièrement sur l’hyperpigmentation ou l’amélioration du grain de peau.

Est-ce qu’ils remplacent les soins en institut ?

« S’ils s’avèrent performants pour potentialiser les effets à la maison, ils ne remplacent en rien un soin chez un professionnel », rappelle la Dre Catherine de Goursac, médecin esthétique à Paris. D’autant qu’en l’absence de réglementation européenne stricte, la prudence reste de mise.

Notre conseil : privilégiez les marques ayant pignon sur rue, vendues en ligne ou chez des revendeurs agréés qui offrent les meilleures garanties de sécurité, ainsi que des études cliniques : Ulike, Nu Skin, CurrentBody…

Quels sont leurs bienfaits sur la peau ?

Inventées par la Nasa pour accélérer la régénération cellulaire et la cicatrisation des astronautes dans l’espace, la photobiomodulation et la luminothérapie ont fait leurs preuves. Les bienfaits sur la peau sont multiples et validés par la science. Le principe : les leds émettent des ondes de différentes couleurs pour stimuler les mitochondries, les centrales énergétiques des cellules.

« Cette technique est intéressante sur des peaux dites lésées, avec des lésions cutanées de la rosacée ou très enflammées. On obtient de bons résultats sur la texture de la peau, à raison de deux à trois séances par semaine. »

En revanche, pas de miracle, prévient la médecin : « Ce n’est clairement pas assez puissant pour agir sur les rides. »

Et la radiofréquence ?

Connue depuis 20 ans en médecine esthétique, cette thérapie non invasive utilise des ondes électromagnétiques à haute fréquence pour booster la production de collagène, ciblant directement la perte de fermeté et l’ovale du visage.

« Sous l’effet de la chaleur, les fibroblastes se rétractent. Attention à ne pas dépasser 40 à 43 °C, au risque de provoquer des brûlures. Il y a un effet tenseur immédiat, la peau est comme repulpée, défroissée. »  D’autant qu’à cette stimulation thermique s’ajoute une action mécanique par le simple fait de masser la peau pendant la séance.

Avec un impact moindre, les appareils dits à microcourants électriques sont censés modeler et tonifier les muscles. « Toute stimulation est bonne. Il est évident qu’utilisés régulièrement en prévention, ces appareils font une vraie différence sur le long terme ».

Notre experte : Dre Catherine de Goursac, médecin esthétique à Paris

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *