Spread the love


L’âge chronologique correspond à l’âge de notre état-civil. Il débute dès notre naissance et se compte en années. C’est celui que l’on subit ! Il ne reflète pas bien le vieillissement de notre organisme, qui diffère selon les individus, à cause de facteurs génétiques et environnementaux, d’exposition à des facteurs de risque et d’habitudes de vie. C’est pourquoi les scientifiques préfèrent aujourd’hui parler d’âge biologique, physiologique ou fonctionnel, reflet de l’âge réel de nos cellules, de nos organes et de nos fonctions. Cet âge biologique peut être inférieur ou supérieur à notre âge chronologique : on peut avoir 65 ans et avoir un âge biologique inférieur de 10 ans, voire 20 ans ou le contraire !

Ralentir notre âge biologique : c’est possible !

« Il existe plusieurs approches de l’âge biologique : une très futuriste et du domaine du rêve basée sur la génétique (les télomères par exemple) et utilisant pour évaluer un ralentissement du vieillissement des biomarqueurs sériques à partir d’une prise de sang et d’autres plus pragmatiques, réalistes, basées sur des biomarqueurs phénotypiques, à savoir les vieillissements osseux, musculaire, cognitif, visuel, auditif… » informe le Pr Eric Boulanger, qui anime le programme tempoforme®, parcours bien vieillir en Hauts-de-France. « Avec cette approche pragmatique et réaliste, on peut réduire son âge biologique ! » indique le Pr Boulanger.

Réduire notre âge biologique en agissant sur nos fonctions

« L’approche de notre programme est centrée sur les deux grandes dysfonctions (physique et cognitive) qui pourront nous amener dans la dépendance, le but étant d’éviter l’entrée dans la dépendance en évaluant en amont des fragilités et des pré-fragilités », explique le Pr Eric Boulanger.

« Ces états de fragilité et de pré-fragilité métabolique, nutritionnelle,neuro-sensorielle, cognitive, sont réversibles s’ils ont été dépistés », informe le gériatre. Il est alors possible d’invertir tôt dans la vie -dès l’âge de 45 ans, idéalement même avant- ces signaux de fragilité et ainsi ralentir le vieillissement biologique.

Le Pr Boulanger nous donne des exemples de fragilités fonctionnelles réversibles : dépistage et intervention chirurgicale de la cataracte dès qu’il y a une répercussion fonctionnelle ce qui permet de ralentir le vieillissement de cette fonction, dépistage et prise en charge précoce de la presbyacousie avec appareillage si besoin, de l’ostéopénie (stade avant l’ostéoporose) avec mise en place de règles hygiéno-diététiques (augmentation des apports en vitamine D,  calcium et activité physique, notamment marche nordique) afin d’éviter l’ostéoporose, de la sarcopénie qui est réversible en augmentant la consommation de protéines et en faisant de l’activité physique…L’objectif est de vieillir mieux. C’est un objectif plus réaliste que la jeunesse éternelle !

Choisissez le bon mode de vie

En parallèle, vous pouvez agir sur votre mode de vie dés le plus jeune âge !

Puisque l’âge biologique est lié au vieillissement cellulaire et dépend des choix que vous faites, une bonne alimentation, de l’exercice régulier, un sommeil réparateur et un environnement qui permet une certaine qualité de vie vont vous aider à le maintenir plus bas (même si les années passent).

Concrètement, vous pouvez être une personne de 35 ans, fumeuse, stressée, adepte des aliments transformés et qui manque cruellement de sommeil… Vous aurez alors un âge biologique plus élevé qu’une personne de 50 ans qui a adopté des habitudes saines toute sa vie.

A lire pour aller plus loin : Je décide de vieillir bien, Longtemps en bonne santé, Editions Odile Jacob, 2021/ www.tempoforme.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *