Spread the love


Une enquête a été ouverte. Au Havre, quatre élèves de 12 ans ont été hospitalisés à cause de l’hépatite A. Pour le moment, l’origine de la contamination n’est pas connue mais l’établissement a déjà mis en place un renforcement des mesures d’hygiène en mettant, notamment, à disposition du gel hydroalcoolique pour tous les élèves. L’Agence régionale de santé a également fait état de 16 cas dans le Calvados à la suite d’une contamination de coquillages.

L’hépatite A est une maladie infectieuse aiguë du foie provoquée par un virus, elle se transmet principalement par voie féco-orale ou alimentaire. « Le virus est excrété dans les selles des personnes contaminées et est très résistant dans le milieu extérieur. De ce fait, le principal mode de transmission est interhumain (de personne à personne) par voie féco-orale : c’est-à-dire qu’une personne non immunisée ingère quelque chose qui a été contaminé par les selles d’une personne infectée par le VHA », détaille le ministère de la Santé.

Il rappelle également que la contamination indirecte d’origine alimentaire est plus rare en France. « Les produits mis en cause lors de ces épidémies sont des eaux ou des aliments contaminés par des déjections humaines (mollusques et crustacés crus ou insuffisamment cuits provenant d’eaux contaminées, légumes consommés crus, non lavés ou lavés avec de l’eau contaminée, salades et fruits non pelés) ou des aliments contaminés directement lors de leur préparation par une personne infectée », complète le ministère de la Santé.

Fièvre, fatigue et nausées

Contrairement aux autres hépatites, elle ne devient jamais chronique. Généralement, la période d’incubation de l’hépatite A est de 15 à 50 jours avec une moyenne de 30 jours. Le diagnostic est confirmé avec un test sanguin. Les symptômes de la maladie sont la fièvre, une importante fatigue, des nausées, des douleurs abdominales. Ces douleurs sont souvent suivies d’une jaunisse caractérisée par une coloration jaune de la peau. Chez les enfants, la maladie est souvent peu symptomatique puisque 80 % des moins de trois ans n’ont pas de symptômes. La plupart du temps, l’évolution de la maladie est bénigne.

À ce jour, il n’existe pas de traitement spécifique de l’hépatite A. Le seul moyen d’éviter la contamination avec une hépatite A reste la vaccination. Dans certains cas, des formes sévères peuvent donner lieu à l’apparition d’une défaillance hépatique. En France, le taux d’incidence annuel des cas déclarés est compris entre 1,5 et 3 cas pour 100 000 habitants.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *