Spread the love


Ses vacances à Zanzibar ont changé sa vie. Lors d’un séjour au bord de mer, un touriste allemand de 60 ans a marché sur un oursin. Rapidement, il se rend à l’hôpital où les médecins enlèvent les épines et désinfectent ses orteils. Comme il n’a pas de fièvre, il repart chez lui avec un traitement antibiotique. Mais, la situation empire rapidement. « Dix-sept jours après l’accident, le patient est revu aux urgences de l’hôpital. Les médecins constatent que son pied droit est enflé et rouge mais non douloureux », rapporte l’étude consacrée à l’étude de ce cas. De plus, trois de ses orteils sont nécrosés jusqu’au-dessus des articulations.

Les médecins posent alors un diagnostic inattendu : le patient souffre d’un syndrome du pied diabétique avec neuropathie aiguë. Mais, avant cet évènement, le patient ignorait qu’il était atteint d’un diabète de type 2. En conséquence, il a été opéré rapidement et amputé de ses trois orteils nécrosés.

« Les blessures causées par les oursins sont douloureuses et surtout dangereuses parce que les piquants sont colonisés par des bactéries et peuvent provoquer des inflammations aiguës et chroniques. Les toxines pourraient favoriser le développement de nécroses locales. Les épines restantes pourraient entraîner de l’arthrite et des granulomes à corps étranger », alertent les auteurs de cette étude.

Diabète de type 2 : prendre soin de ses pieds

Et de compléter : « Des blessures causées par des piquants d’oursin ayant conduit à un premier diagnostic de diabète de type 2 sont une chose rare. L’évolution indolore de la gangrène du sexagénaire prouve qu’il a dû développer une neuropathie diabétique importante dès la phase de prédiabète ou de diabète non diagnostiqué sans qu’il ne s’en rende compte ».

Les auteurs rappellent que les blessures aux pieds de ce type se manifestent le plus souvent pendant les vacances chez des personnes dont le diabète de type 2 était déjà connu. Selon eux, la cause principale serait la sollicitation inhabituelle des pieds, le port de chaussures inadaptées, les brûlures de la plante des pieds et les traumatismes aigus dus à la marche pieds nus. Dans leurs services de chirurgie vasculaire, les médecins déclarent découvrir « chaque semaine plusieurs patients atteints de complications diabétiques tardives (syndrome du pied diabétique, insuffisance rénale, etc.), chez lesquels un diabète de type 2 n’était pas connu jusqu’alors ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *