Spread the love


C’est prouvé scientifiquement : la chute d’œstrogènes liée à la ménopause augmente fortement le risque de troubles cardiaques. Comme l’explique à Medical XPress le docteur Dena Krishnan, cardiologue à la clinique Cardiovascular Specialists, aux États-Unis, les maladies cardiaques sont la principale cause de mortalité chez les femmes et chez les hommes, mais elles sont souvent méconnues chez les femmes.

« Ce que l’on remarque, c’est que les femmes ont tendance à avoir des symptômes depuis plus longtemps », explique Dena Krishnan. « La situation est déjà très grave lorsqu’elles viennent chercher de l’aide. » La majorité des patientes du docteur Krishnan n’ont pas réalisé qu’elles souffraient d’une crise cardiaque. Certaines pensaient que leur soutien-gorge était trop serré, qu’elles avaient trop mangé, ou qu’elles avaient fait trop d’exercice physique.

Une nouvelle étude présentée lors d’une conférence de l’American College of Cardiology et basée l’analyse des données de 579 femmes ménopausées, confirme cette tendance. Et les résultats pourraient contribuer à expliquer la forte augmentation du risque cardiaque après la ménopause.

« Nous savons que les œstrogènes ont de nombreux impacts sur la santé »

Les médecins savent depuis longtemps que les œstrogènes semblent offrir une protection contre les maladies cardiaques. Mais il est difficile de déterminer comment la ménopause interagit avec d’autres facteurs de risque, tels que la génétique et le mode de vie.

« C’est très complexe, car nous savons que les œstrogènes ont de nombreux impacts sur la santé », indique le docteur Krishnan, mentionnant la vasodilatation, ou l’élargissement des artères, ou encore la prévention de la résistance à l’insuline.

« Ce que cette étude plus récente a montré, c’est que nous disposons de tests préventifs que nous pouvons effectuer sur des femmes à faible risque, âgées par exemple de 40 à 70 ans », ajoute-t-elle.

La prise d’œstrogènes pourrait augmenter l’inflammation ou les caillots sanguins

La solution évidente ne serait-elle pas de prendre des suppléments d’œstrogènes ? Pas forcément. En fonction des antécédents médicaux d’une personne, la prise d’œstrogènes pourrait augmenter l’inflammation ou les caillots sanguins, voire contribuer au développement d’un cancer.

Pour le moment, la meilleure solution passe par la prévention. Une femme souffrant de vertiges, de fatigue, de nausée, et de pression ou lourdeur au niveau de la poitrine lors d’activités normales, a de bonnes raisons de s’inquiéter. Si elle présente des symptômes douteux, ou si elle a des antécédents familiaux, elle pourrait avoir besoin d’un rendez-vous en cardiologie.

D’autre part, Dena Krishnan rappelle que l’exercice régulier est l’un des meilleurs moyens de se protéger contre les maladies cardiaques. Dans les modèles animaux, il a été démontré que l’entraînement aérobique atténuait les effets de la perte d’œstrogènes. « Rester actif physiquement est d’une importance capitale », affirme-t-elle.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *