Spread the love


Les faits se déroulent en 2022, année durant laquelle la patiente se présente à l’hôpital avec des douleurs à l’estomac et la présence d’une masse sur sa rate. 

Le pronostic est sévère : il ne lui resterait que 15 mois à vivre

Un mois après son entrée à l’hôpital, l’américaine subit une intervention chirurgicale pour que la masse soit retirée. Celle-ci est alors envoyée dans quatre laboratoires afin d’être analysée. C’est à ce moment-là que le diagnostic du cancer tombe. Selon les équipes médicales, il s’agirait d’une forme rare de la maladie, d’un angiosarcome plus précisément. Le New York Post, qui rapporte les faits, raconte que le pronostic annoncé à la mère de famille est très sévère : il ne lui reste que 15 mois à vivre. 

La mère de deux jeunes enfants n’a alors d’autres choix que d’annoncer la terrible nouvelle à ses proches. Dès le mois de mars 2023, la femme se soumet à une première séance “agressive” de chimiothérapie

Elle se bat aujourd’hui pour obtenir le remboursement de ses traitements

Ce n’est qu’après sa deuxième séance de chimiothérapie, lors d’un examen de routine un mois plus tard, que la patiente apprend qu’elle n’aurait jamais été atteinte d’un cancer. “Tout d’un coup, l’infirmière arrête de parler et a cette expression sur son visage. Elle s’est tournée vers moi et a eu l’air complètement horrifiée et m’a dit qu’elle devait aller voir le médecin […] Il m’a parlé beaucoup en jargon médical, avant de dire que je n’avais pas de cancer”, explique la trentenaire dans une série de vidéos TikTok. 

C’est alors la douche froide pour cette jeune patiente, qui réalise être victime d’une erreur médicale. Un an plus tard, après les faits, la famille déplore les séquelles émotionnelles, mentales et financières qui en résultent. D’après le New York Post, la jeune femme se bat aujourd’hui pour obtenir le remboursement des traitements. 

Sources : TikTok@lisam77717 et New York Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *