Spread the love


Le 5 mars 1994, la vie de Philippe Croizon change pour toujours. Électrocuté sur le toit de sa maison en changeant une antenne de télévision, il finit amputé des quatre membres. A l’époque, il a 26 ans, il est père d’un enfant et se prépare à accueillir son deuxième. Il va passer par différentes phases avant de devenir un aventurier hors normes. Sabrina Perquis le reçoit au micro de Top Santé Tv pour revenir sur son parcours et son histoire singulière.

Cent heures de bloc en trois mois. Quatre membres amputés. Deux mois de coma artificiel. Après son accident, Philippe Croizon prend conscience, petit à petit, de ce qui s’est passé. Un soir, il se réveille d’un coup et se met à crier, à hurler. Puis il trouve la force de se battre : « Quand je me suis réveillé deux mois après mon accident, j’avais décidé de vivre pour mes deux garçons et pour moi. »

« Plusieurs moteurs de résilience »

Sept ans plus tard, il commence à sortir la tête de l’eau. Il aura surmonté les cinq phases du deuil : le déni, la négociation, la dépression, la colère et l’acceptation. Sa compagne, qui a désormais un rôle de soignante et non plus de femme, le quitte. Il se fait aider par un psychologue, s’inscrit sur un site de rencontres, et après plusieurs mois de rendez-vous infructueux, il découvre de nouveau l’amour avec Suzanna.

« Ma chérie, elle m’a donné des palmes, pas des ailes ». Avec l’aide de sa compagne et de son équipe, Philippe Croizon va réaliser l’impossible en 2010 : traverser la Manche à la nage. Depuis, plus rien ne l’arrête, ni son corps, ni sa tête, ni les autres. « Il y a eu plusieurs moteurs de résilience dans ma vie. Ma famille, mes amis, l’amour, l’humour, et le sport. »

Aujourd’hui, il partage son humour lors de conférences, dans ses livres (Le dernier, Pas de bras, pas de chocolat est sorti en format poche le 26 mars 2024), et dans ses rencontres quotidiennes. Il apporte également sa pierre à l’édifice dans l’accessibilité aux personnes handicapées grâce à son application gratuite Very Important Parking.

« Osez, osez, osez »

Aux personnes qui hésitent, il répond : « Osez. Osez parler, osez communiquer, allez parler avec un psy ou un ami, ne rester pas seul dans votre coin, dans votre maison. J’ai réalisé mes rêves car j’ai osé demander un coup de main aux gens. Tout est possible grâce au travail. »

L’entourage et le courage lui ont permis d’affronter tous les obstacles : « On général, lorsqu’on a un objectif à atteindre, la peur et le doute vont bien ensemble, ils se tiennent la main. Ils sont toujours là pour moi aussi, mais je les regarde et je leur demande pourquoi ils sont là, et j’essaye de trouver des solutions pour les faire partir. »

Si sa plus grande fierté en regardant tout le chemin parcouru reste la traversée de la Manche, il est impatient de présenter son histoire de vie exceptionnelle sur grand écran en 2025 ou 2026.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *