Spread the love


Les médecins oncologues sont formels : plus un cancer est détecté de façon précoce, plus son traitement sera court et efficace – et ce, quelle que soit la localisation de la maladie. D’où l’importance des programmes nationaux de dépistage organisé, pour le cancer du sein, par exemple !

Le cancer doit être détecté le plus tôt possible

Des chercheurs de la University of Oxford (en Angleterre) ont peut-être réussi à mettre au point une nouvelle manière de dépister précocement le cancer : selon ces scientifiques, une simple prise de sang permettrait de détecter la maladie jusqu’à 7 ans plus tôt qu’à l’heure actuelle.

Les chercheurs britanniques ont étudié des prélèvements sanguins recueillis chez 44 000 volontaires, parmi lesquels 4900 personnes atteintes d’un cancer. En réalisant des comparaisons biologiques, ils sont parvenus à identifier 618 marqueurs sanguins (protéines) associés à 19 types de cancers – dont le cancer colorectal, le cancer du poumon, le lymphome non hodgkinien et le cancer du foie.

Dans le détail, d’après les scientifiques de la University of Oxford, la présence d’un (ou de plusieurs) marqueurs parmi 107 identifiés permettrait de prédire un diagnostic de cancer jusqu’à 7 ans plus tôt qu’à l’heure actuelle. Et la présence d’une (ou de plusieurs) protéines parmi 182 serait associée au développement d’un cancer sous 3 ans.

Le cancer a tué près de 160 000 Français en 2023

« Pour sauver davantage de vies face au cancer, nous devons mieux comprendre ce qui se passe lors des premiers stades de la maladie. Maintenant, nous allons devoir étudier les protéines identifiées afin de déterminer lesquelles pourraient être utilisées à des fins de prévention et de dépistage » conclut le Dr. Keren Papier, médecin épidémiologiste et principale auteure de ces travaux.

Pour rappel, en 2023, le cancer a tué 157 400 Français : il s’agit, à l’heure actuelle, de la première cause de décès en France. Et malheureusement, le cancer n’est pas en voie de disparition : entre 1990 et 2023, le nombre de nouveaux cas par an a doublé, avec une augmentation de 98 % des cancers chez l’homme et de 104 % chez la femme, toutes localisations confondues.

Source : Nature Communications

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *