Spread the love


Définition, qu’est-ce qu’un patch minceur ?

Le patch minceur appelé “slimming” en anglais est un dispositif à coller sur la peau et qui diffuse en continu à travers l’épiderme, des actifs lipolytiques (brûle-graisse) ou drainant à l’aromathérapie (anti-rétention d’eau). S’il l’on en croit leur message marketing, ces autocollants en vente libre auraient même le génie de fonctionner au repos, sans rien faire. Tentant non ? 
Dans les faits pourtant, leur efficacité ne serait pas aussi évidente. “S’il est vrai que les patchs peuvent donner un petit coup de boost pour améliorer la tonicité de la peau sur une zone en particulier ; en aucun cas, ils doivent être considérés comme un amaigrissant au sens stricte” nuance le Dr Corinne Chicheportiche-Ayache. Elle précise : “Les patchs minceur ne font pas de miracle. Les personnes qui voient une amélioration sur leur silhouette grâce aux patchs sont d’ailleurs celles qui leur associent un régime et se remettent au sport, entre autres.” 

Les patchs au naturel : un leurre ?

Si d’apparences, les patchs à base d’huiles essentielles semblent plus sains et anodins pour la santé, attention à ne pas gober tous leurs messages publicitaires. La médecin nutritionniste explique : “Les plantes ne sont pas encore suffisamment encadrées en France pour affirmer certaines propriétés médicinales qu’elles pourraient réellement avoir et selon à quoi elles sont mélangées. À ce jour, elles n’ont pas du tout le même niveau de démonstration réalisés par exemple sur les médicaments.” Les patchs à base d’huiles essentielles sont-ils vraiment à la hauteur de leur promesse ? Pas certain.

Mode d’emploi

Ventre, cuisses…comment et où mettre les patchs minceur ?

Il suffit de les apposer à même la peau, sur les zones où se localisent généralement des amas graisseux et la rétention d’eau comme le dessous des bras, le bas du ventre, les cuisses et les fesses. Pratiques, il est inutile de procéder à un massage avant de les coller, les patchs se suffisent à eux-mêmes et peuvent même être portés pendant la nuit.

Où acheter des patchs amincissants ?

S’il existe moult endroits pour se procurer en vente libre des patchs minceur ; internet, magasins spécialisés, grandes surfaces…. ; la médecin nutritionniste rappelle l’importance de privilégier la pharmacie. “Aujourd’hui, on a parfois tendance à réduire à tort le pharmacien à un simple vendeur de médicaments, mais c’est avant tout un interlocuteur santé privilégié, capable également d’apporter un suivi et des réponses précises en cas de besoin.” À contrario, et même s”il exerce avec passion, le vendeur d’enseigne bio ne reste qu’un commercial. 

Est-ce que ces patchs sont efficaces pour maigrir durablement ?

“Les patchs sveltes, c’est un peu le miroir aux alouettes, une solution miracle faisant penser aux personnes en quête de minceur qu’elles vont perdre un tour de taille sans rien faire” constate le Dr Corinne Chicheportiche-Ayache. Il faut dire que leur packaging aux formulations magiques est convaincant : “dernière tendance en matière de perte de poids”, “brûleur de graisse action renforcée”, “rapide et facile”… “Or, mincir sans se prendre en main est impossible et encore moins sur le long terme” assure la médecin nutritionniste. Outre les cas d’obésités ou de maladies particulières, l’individu désirant perdre des kilos ne peut échapper à ses responsabilités et doit changer en profondeur son mode de vie pour atteindre son objectif : “Mincir exige un travail régulier sur les routines du quotidien. Par exemple : réintégrer de bonnes façons de manger, dédié un certain temps aux repas et bien mastiquer, revoir son rapport à l’alimentation, faire de la marche rapide et quotidienne…” 

La minceur : des causes à comprendre

L’émotion : un facteur de poids

“Le facteur émotionnel a un lien évident avec notre rapport à l’alimentation. On mange certes par faim mais aussi pour réguler des émotions tant négatives que positives d’ailleurs ! Cela peut parfois traduire un vide affectif ou un stress et l’impression aussi, de ne pas coller à l’image “idéale” véhiculée sur les réseaux sociaux et dans certains médias” illustre le Dr Corinne Chicheportiche-Ayache.

Le monde virtuel

Dans un contexte de réseaux sociaux chaque fois plus présent, le surpoids est quelque chose de plus en plus douloureux à vivre chez certains. En 15 ans d’expérience en cabinet, le Dr Corinne Chicheportiche-Ayache s’inquiète de voir chaque fois plus de jeunes patientes porteuses de Troubles du Comportement alimentaire (TCA) dont des anorexiques en détresse : “Les réseaux sociaux et les applications font  des carnages. Sur Facebook ou encore Instagram par exemple, l’image corporelle est toujours au centre du jeu avec des outils (filtres) qui permettent de modifier, fausser votre image. Sauf que ces photos postées renvoient un message potentiellement de non-normalité. Avec les troubles qu’ils répercutent sur les plus fragiles d’entre eux : perte de confiance, désir de mincir à tous prix, mal-être corporel, psychique… “Un trouble qui semblerait toucher aussi de plus en plus les jeunes garçons.

Quels sont les contre-indications et effets secondaires du slim patch ?

À partir du moment où ces produits sont en vente libre sur le marché français, c’est qu’ils devraient a priori être sans danger sur la santé. “Mais la vraie question est plutôt de savoir pourquoi vouloir en prendre quand on sait qu’aucune efficacité scientifique valable leur est attribuée?” interroge la spécialiste en nutrition.” Prendre l’avis d’un spécialiste ou de son médecin généraliste est donc conseillé avant de se lancer dans une cure de patchs minceur.

“Souvent mineures, des réactions cutanées peuvent aussi apparaître avec les patchs. La peau devient rouge, chaude voire légèrement gonflée. Si l’irritation se prolonge ou s’intensifie, se rendre en pharmacie ou aller consulter un médecin.” Le Dr Corinne Chicheportiche-Ayache écarte en revanche tous risques d’accoutumances liés aux substances contenues dans les patchs en question.

Les femmes enceintes/allaitantes et les enfants peuvent-ils mettre des patchs ?

Par mesure de précaution, les femmes enceintes ou allaitantes doivent se garder d’utiliser les patchs minceur : “C’est une mesure de précaution classique. On ne connait peut-être pas encore tous les effets que certains produits diffusés par ce dispositif pourraient avoir sur le fœtus ou le nouveau-né via lait maternel ingéré” avertit le Dr Corinne Chicheportiche-Ayache. Idem chez l’enfant, le patch est fortement déconseillé : “On ne commence pas à mettre un patch minceur à un mineur. S’il y a suspicion ou présence installée d’une dérégulation des routines alimentaires, on reprend d’abord avec lui/elle les principes clés de l’apprentissage à l’alimentation et au goût ; importance de repas équilibrés, rapport à la nourriture, pratique d’une activité physique régulière, qualité de l’environnement… Dans le cas d’un problème d’obésité ou de maigreur plus sérieux, c’est alors au corps médical qui faudra se référer afin d’apporter des solutions globales tenant compte à la fois de l’état émotionnel, psychologique et physique.” Recommandations également valables chez les personnes adultes.

Les patchs minceurs sont-ils compatibles avec la ménopause ?

“Comme évoqué précédemment, dans la mesure où les patchs minceur n’ont pas d’effets secondaires notables sur la santé, il n’y a de prime abord aucuns risques à recourir aux patchs pendant la ménopause. Mais je répète, au maximum, ces produits minceur pourront donner un petit coup de main pour améliorer la qualité de la peau mais rien de plus” insiste le Dr Corinne Chicheportiche-Ayache, médecin nutritionniste. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *