Spread the love


Inspiré des campagnes « Dry January » et « Mois sans tabac »,ce défi vise à réduire, voire éliminer, la consommation de sucres ajoutés pendant un mois, et à questionner notre rapport au sucre.

Les sucres cachés, présents dans 77 % des aliments transformés selon une étude de l’Anses, contribuent à une surconsommation. En moyenne, les Français consomment 90 grammes de sucre par jour, bien au-delà des 25 grammes recommandés par l’OMS.

Le Dr Pascal Mélin, hépatologue et président de SOS hépatites & maladies du foie, explique que ce défi aide les gens à conscientiser leur consommation de sucre. L’objectif n’est pas de bannir le sucre, mais d’apprendre à lire les étiquettes et à identifier les sucres cachés dans les aliments. L’association propose trois niveaux de participation : « sympathisant », « engagé » et « ambassadeur », pour encourager chacun à son rythme.

L’expérience de l’année dernière a montré des résultats prometteurs : 88 % des participants ont réduit leur consommation de sucres ajoutés, et six mois plus tard, 45 % continuaient à en consommer beaucoup moins.

Le Dr Mélin souligne l’urgence de réduire notre consommation de sucre, responsable de nombreux problèmes de santé comme le diabète, les troubles cardiovasculaires et l’obésité. Il rappelle que chaque année, 4 000 décès en France sont dus à des cirrhoses liées à une consommation excessive de sucre.

« Juin sans sucres ajoutés » est donc l’occasion de sensibiliser le public aux dangers du sucre et de promouvoir des habitudes alimentaires plus saines. Pour participer, il suffit de s’inscrire sur le site juinsanssucresajoutes.org.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *