Spread the love


Une prouesse médicale. De nombreuses personnes en situation de handicap ne peuvent plus utiliser certains membres comme leurs bras ou leurs jambes. Mais, une équipe suisse dévoile une avancée neuroscientifique de taille.

D’après les résultats publiés dans la revue scientifique Nature – et que certains médias ont pu consulter – une quarantaine de personnes en situation de handicap ont retrouvé l’usage de leurs mains grâce à des stimulations électriques. Sur un panel de 60 participants, ils sont 43 à assurer que le dispositif baptisé ARCEx a permis d’améliorer leur vie quotidienne. Ce dispositif a été développé par la société européenne Onward Medical, cofondée par Grégoire Courtine, un neuroscientifique français basé à l’École polytechnique fédérale de Lausanne en Suisse.

De quoi s’agit-il ? Ce dispositif consiste à apposer sur la peau du cou plusieurs électrodes qui envoient des petites décharges à l’arrière du cou, au niveau de la moelle épinière. Les stimulations sont ensuite envoyées vers les électrodes qui les transmettent jusqu’aux fibres nerveuses de la moelle épinière lésée. Cette stimulation électrique indolore doit être reproduite sur plusieurs séances. L’équipe suisse précise que ce dispositif coûte entre 10 000 et 30 000 euros mais espère que la Sécurité sociale prendra une partie en charge pour les patients français. « Les résultats de l’essai ont largement dépassé notre hypothèse d’un taux de réponse de 50 % à la thérapie ARC-EX », se félicite Chet Moritz, l’auteur principal de la publication, spécialiste de l’ingénierie médicale à l’université de Washington, citée par Le Point.

« Ma main gauche est plus forte »

Preuve des résultats, franceinfo (source 1) s’est entretenu avec une journaliste écossaise. Cette dernière avait perdu l’usage de sa main après un accident d’équitation, et a été intégrée au panel de patients : « Je ne pensais plus jamais progresser, et là, je peux à nouveau utiliser ma main gauche, comme si ma mémoire musculaire se réveillait. Ma main gauche est plus forte, j’arrive à saisir à nouveau des objets, je peux scroller, faire défiler mon téléphone ou ma tablette avec ma main, détacher ma ceinture de sécurité dans la voiture ». Et d’ajouter : « Tout d’un coup, vous avez plus de force et vos doigts et votre pouce fonctionnent, c’est extraordinaire, et psychologiquement, c’est important. Vous voyez la vie différemment. Tout le monde pense que quand on est tétraplégique, votre priorité dans la vie, c’est de remarcher… Mais non, ce qui compte le plus, ce sont des mains qui fonctionnent ».

À la fin de l’étude et après la réalisation de plusieurs tests, 87 % des participants estiment que leur qualité de vie s’est améliorée grâce à cette rééducation assistée par l’appareil. Les chercheurs espèrent obtenir l’autorisation de commercialisation des autorités sanitaires européennes l’année prochaine.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *