Spread the love


Sept membres de cette famille ont partagé un repas à base d’ours noir, chassé en Saskatchewan, au Canada, et congelé pendant 45 jours. Un trappeur avait affirmé que la congélation permettrait d’éliminer les parasites présents dans la viande, mais cette information était incorrecte. Le CDC (centre américain de contrôle des maladies) rappelle que seule une cuisson adéquate peut garantir l’élimination des parasites dans la viande de gibier.

Les symptômes de l’infection sont apparus dès juillet 2022. Un homme de 29 ans, retourné dans le Minnesota après la réunion familiale, a été le premier à ressentir des symptômes : fièvre, fortes douleurs musculaires et gonflement autour des yeux. Il s’est présenté à l’hôpital six jours après avoir ingéré les brochettes d’ours. En l’espace de trois semaines, il a été hospitalisé à deux reprises. C’est lors de sa seconde hospitalisation que les médecins ont découvert qu’il avait consommé de l’ours noir, ce qui a conduit au diagnostic de l’infection parasitaire.

Un traitement antiparasitaire

Le traitement prescrit consistait en de l’albendazole, un médicament utilisé pour traiter les infections causées par des vers. L’albendazole empêche les vers d’absorber le sucre, les privant ainsi d’énergie et provoquant leur mort.

Alerté par ce premier diagnostic, le ministère de la Santé du Minnesota a contacté le reste de la famille. Il s’est avéré que six autres membres de la famille étaient également infectés par le parasite. Fait surprenant, certains d’entre eux n’avaient même pas consommé la viande d’ours, mais seulement des accompagnements qui avaient été en contact avec la viande contaminée. Toutes ces personnes ont reçu un traitement approprié et se sont rétablies.

Le CDC a profité de cette occasion pour rappeler les bonnes pratiques en matière de consommation de gibier.

“Les personnes qui consomment de la viande de gibier sauvage doivent savoir qu’une cuisson adéquate est le seul moyen fiable de tuer les parasites”, a souligné l’agence dans un communiqué.

Il est essentiel de toujours cuire la viande de gibier à une température interne suffisante pour éliminer les risques d’infection. Les viandes servies saignantes, comme dans ce cas, peuvent représenter un danger pour la santé.

Cette affaire souligne l’importance de suivre des pratiques sécuritaires lors de la préparation et de la consommation de gibier pour éviter des infections potentiellement graves.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *