Spread the love


Le curcuma est une plante tropicale originaire d’Inde dont les rhizomes (tiges souterraines) ressemblent un peu à ceux de son cousin, le gingembre. Ils s’en distinguent par leur taille, plus petite, et surtout, quand on les coupe, par leur belle couleur jaune-orangé. Le curcuma, dont on découvre les qualités de brûle graisse,  a en effet le don d’ensoleiller les plats dans lequel on le glisse. Avec son goût chaud plutôt discret, il est de tous les mélanges d’épices : curry, ras el-hanout, colombo…

Son CV 291 Cal/100 g (poudre) • Protéines : 9,6 g • Lipides : 3,2 g • Glucides : 44,4 g • Fibres : 22,7 g

Quels sont les atouts santé du curcuma ?

Anticancer. Il a surtout montré son action préventive en inhibant le développement des tumeurs.

Antioxydant. Il agit tant au niveau cardiaque que vasculaire pour lutter contre le vieillissement de ces tissus.

Anti-inflammatoire. Il combat la péricardite (inflammation de la membrane qui enveloppe le coeur), l’arthrite…

Stimulant digestif. Il soutient les foies paresseux en apportant un véritable confort gastrique et intestinal.

  •  A savoir : « Sous forme de complément, il est déconseillé chez ceux qui prennent des anticoagulants, car il fluidifie le sang, et chez ceux qui souffrent de calculs biliaires, car il favorise la sécrétion de bile », prévient la diététicienne Caroline Gayet. Il est également déconseillé avec certains médicaments.

Le curcuma n’est pas une épice magique

C’est en en consommant un peu tous les jours que l’on bénéficie de ses bienfaits. Il faut également savoir que la curcumine, son principal principe actif, est très mal absorbée au niveau de la barrière intestinale.

« Il faut l’associer à du poivre et du gingembre qui, en créant une légère porosité intestinale locale, favorisent son absorption. Il faut aussi l’accompagner d’une matière grasse (huile, beurre, lait de coco… ) pour une meilleure assimilation », conseille Caroline Gayet. Et prévoyez une pomme ou du pamplemousse en dessert : l’un des composants de ces végétaux, la quercétine, favorise également la bonne absorption de la curcumine

Le ratio idéal : 9/5/1, soit 9 doses de curcuma, 5 de poivre et 1 de gingembre. Pris dans le cadre d’un repas dans lequel il y a du poivre et des matières grasses, ça fonctionne. L’important étant de ne pas le prendre comme d’autres remèdes, le matin à jeun.

Sous quelle forme acheter le curcuma ?

Entier : on le trouve frais dans les magasins bio et les épiceries fines. Il faut le peler et le râper ou l’émincer avant de le faire infuser dans une sauce ou de l’ajouter dans une vinaigrette. Attention, il tache les doigts et les vêtements !

En poudre : c’est la forme la plus courante et la plus pratique pour la cuisine. Mieux vaut le choisir bio, ou avec une provenance clairement indiquée, et le consommer dans l’année. Une couleur vive est signe de fraîcheur.

En gélule : il est standardisé à 95 % de curcumine. Cette forme est plutôt recommandée en curatif : 1 à 4 par jour le temps de la douleur (maux de tête, règles douloureuses…) ou en cure de 3 semaines (arthrose).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *