Spread the love

La créatinine est un déchet métabolique dont les quantités libérées varient en fonction de l’importance de la masse et de l’activité musculaires. La créatinine est mesurée dans le sang  (créatinémie) et dans les urines (créatininurie). Le taux de créatinine indique l’état de la filtration rénale ainsi que l’intensité de l’activité physique.

Définition : qu’est-ce que la créatinine ?

La créatinine est un produit de la dégradation de la créatine, acide aminé contenu dans les muscles. Les taux de créatinine sont variables d’un individu à l’autre, mais aussi selon différents facteurs environnementaux. 

Un produit de la dégradation de la créatine

La créatinine est un produit issu de la déshydratation de la créatine et de la phosphocréatine. Environ 2 % de la créatine musculaire se transforme quotidiennement en créatinine.

La créatine est contenue dans les muscles constituant une réserve énergétique utilisable immédiatement.

La libération de la créatinine dans le sang augmente donc lorsque la masse ou l’activité musculaire augmentent. La créatinine est ensuite éliminée dans les urines par la filtration au niveau des reins. 

Créatinémie : des valeurs variables

La créatinémie varie d’un individu à l’autre en fonction de l’état de la masse musculaire et de la fonction rénale. Ces valeurs peuvent encore changer en fonction de facteurs environnementaux comme l’alimentation, l’hydratation, l’activité physique… 

  • Des variations d’un individus à l’autre  

D’un individu à l’autre, les taux de créatinine sont variables. Leur valeur est le plus souvent liée à l’état de la masse musculaire et de la fonction rénale du patient. 

Les individus qui ont une masse musculaire importante, ont généralement un taux de créatinine plus élevé que les autres. C’est pourquoi les hommes ont souvent une créatinémie supérieure à celle des femmes. En outre, ceci explique que les sportifs de haut niveau ont souvent un taux de créatinine plus élevé que la moyenne. 

Par ailleurs, les individus qui n’évacuent pas suffisamment la créatinine par les urines en raison d’une défaillance rénale présentent aussi des taux de créatinine augmentés. C’est le cas des personnes souffrant d’insuffisance rénale. 

  • Des taux de créatinine instables chez un même individu

Enfin, le taux de créatinine chez un même individu n’est pas constant. Il varie en fonction de :

  • l’état d’hydratation : une déshydration peut faire augmenter les taux de créatinine. Il est donc déconseillé de mesurer la créatinémie en cas de fièvre ou de diarrhées importantes par exemple. 
  • l’alimentation : plus l’alimentation est riche en protéines et plus les taux de créatinine risque d’être élevés. 
  • l’activité physique : l’activité physique augmente les taux de créatinine. 

Pourquoi rechercher la créatinine dans le sang ?

Le dosage sanguin de la créatinine ou créatinémie est une analyse  utile en néphrologie puisqu’elle représente un très bon indicateur de la fonction rénale (ou plus précisément de la fonction glomérulaire). 

En effet, en cas d‘insuffisance rénale, la capacité des reins à éliminer les déchets comme la créatinine peut diminuer. Ces déchets s’accumulent alors dans le sang, résultat : le dosage de la créatinine augmente. 

Le dosage sanguin de la créatinine peut être prescrit  : 

  • lorsquele médecin soupçonne une insuffisance rénale, notamment lorsque le patient présente des œdèmes ou une hypertension artérielle. Dans ce cas, le dosage de la créatinine  est souvent associé au dosage de l’albuminurie (recherche de protéines dans les urines), qui est un autre marqueur d’atteinte rénale.
  • avant de réaliser certains examens de radiologie nécessitant l’utilisation de produits de contraste iodés éliminés par les reins. Ces produits doivent être employés avec précaution en cas d’insuffisance rénale.
  • afin d’adapter la posologie de certains médicaments fortement éliminés par les reins.

Quel est le taux de créatine sanguin normal ?

Le dosage de la créatinine est réalisé au moyen d’une prise de sang qui ne nécessite pas d’être à jeun.

Un taux de créatinine sanguin dit “normal” se situe entre 5 à 14 mg/L. Il faut cependant noter qu’il a tendance à être plus haut chez l’homme que chez la femme.

En plus de cela, on réalise également une clairance de la créatine qui mesure le rapport entre le débit d’élimination de la créatinine par les reins (à travers l’urine) et sa concentration dans le sang. La créatinine étant éliminée uniquement par filtration rénale, la mesure de sa clairance permet d’évaluer la vitesse de filtration des reins : le débit de filtration glomérulaire ou DFG.

La Haute Autorité de Santé recommande d’utiliser en première intention la formule CKD-EPI à partir d’une créatininémie dosée par méthode enzymatique, afin de mesurer la clairance de la créatinine.

La clairance de la créatinine chez la femme est comprise entre 80 et 130 mL/min.Chez l’homme, elle est de 90 à 140 mL/min. La clairance de la créatinine est diminuée en cas d’insuffisance rénale et son taux est corrélé à la gravité de cette insuffisance.

Un débit de filtration glomérulaire (DFG) normal est compris entre 90 et 120 ml/min/1,73 m2 (quantité de plasma sanguin filtré par minute par les reins). Un DFG inférieur à 90 est donc un signe d’insuffisance rénale. Néanmoins, ces résultats sont interprétés différemment en fonction de l’âge, du sexe et du poids de l’individu. En effet, les personnes âgées ont un DFG toujours abaissé (dès 40 ans, le DFG commence à diminuer significativement). 

Parfois des tests urinaires complémentaires

En parallèle des tests sanguins, le médecin peut aussi demander une analyse des urines afin de mesurer les taux de créatinine dans les urines (créatininurie) afin de pouvoir réaliser un diagnostic plus précis. Pour cela, le patient doit recueillir ses urines sur une durée de 24h.

Conformément aux indications relevées sur la feuille d’analyse, les résultats doivent normalement se situer entre 8 et 16 mmol/24 heures chez la femme ou 9 et 18 mmol/24 heures chez l’homme

Quel taux de créatinine est inquiétant ?

Des taux de créatinine (sanguine ou urinaire) trop élevés peuvent être le signe de certaines pathologies comme : 

  • Une insuffisance rénale chronique. Un DFG inférieur à 90ml/min/1,73 m2 traduit une insuffisance rénale. Lorsque ce dernier passe en dessous de 60ml/min/1,73 m2, c’est un signe d’insuffisance rénale plus sévère. 
  • La formation de calculs rénaux(ou lithiase rénale) liée à l’accumulation de sels minéraux dans les reins formant des sortes de pierres ;
  • Le diabète ;
  • Une hypertension artérielle ;
  • D’une maladie auto-immune ou infectieuses
  • Un cancer des reins (plus rare). 

Attention, des taux de créatinine élevés sont parfois le signe d’une activité physique intense, d’une déshydratation ou d’une consommation excessive de protéines. 

Quels sont les symptômes d’un taux de créatinine élevée ?

L’augmentation de la créatinine n’entraîne aucun symptôme. En revanche, la cause de cette élévation peut parfois provoquer certaines manifestations. Par exemple, la formation de calculs rénaux est particulièrement douloureuse. 

Malheureusement, l’augmentation du taux de créatinine, lorsqu’elle est le signe d’une altération de la fonction rénale, ne provoque pas de symptômes. Une insuffisance rénale peut être découverte tardivement. Parfois certains signes peuvent apparaître avec le temps comme une fatigue intense, des envies fréquentes d’uriner, des nausées, des gonflements des pieds…

Que faire quand la créatinine augmente ?

Le traitement d’une créatinémie élevée est nécessaire lorsque la cause est pathologique. 

En cas d’insuffisance rénale, un suivi en néphrologie est nécessaire. Des mesures hygiénodiététiques sont recommandées en première intention. Des médicaments nephroprotecteurs peuvent être prescrits dans les cas plus avancés. Dans les cas sévères la dialyse voire une greffe de rein (transplantation rénale) peuvent être envisagées. 

Des calculs rénaux peuvent s’éliminer spontanément ou au moyen d’une intervention chirurgicale. 

Les autres causes de créatinémie/créatinurie élevées nécessitent le plus souvent une prise en charge  spécifique qu’il s’agisse d’un diabète (mesure hygiènodiététiques, médicaments…), d”hypertension artérielle (prise d’anti-hypertenseurs…), maladie auto-immune ou infectieuses…

Afin de prendre soin de ses reins, il est recommandé de : 

  •  limiter sa consommation de viandes et de protéines ; 
  •  boire suffisamment (au moins 1,5 litre par jour)
  •  pratiquer une activité physique régulière ; 
  • contrôler son poids.
  • effectuer un sevrage tabagique pour les fumeurs.

Une surveillance médicale est nécessaire en cas de maladie rénale (avec des analyses sanguines régulières).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *