Spread the love


Vous souhaitez prendre du poids de manière saine et équilibrée par soucis de santé, d’esthétisme ou de performance ? L’idéal est de faire appel à un(e) nutritionniste capable d’évaluer vos besoins nutritionnels, d’élaborer un plan alimentaire personnalisé et de suivre vos progrès. En effet, les nutritionnistes ne sont pas uniquement spécialisé(e)s dans la perte de poids : ils accompagnent aussi de nombreuses personnes souffrant de perte de poids inexpliquée, de maigreur constitutionnelle ou encore de dénutrition.

Rappel : qu’est-ce qu’un(e) nutritionniste ?

Comme le rappelle la Société française de nutrition (SFN), le terme « nutritionniste » doit normalement être accolé à un métier bien précis. On distingue notamment les médecins nutritionnistes et les diététicien(ne)s nutritionnistes. Leur rôle est d’évaluer l’état nutritionnel des patient(e)s et de leur fournir des conseils personnalisés en fonction de leur âge, de leur état de santé, de leurs objectifs et de leurs préférences. Ils / elles peuvent donc prendre en charge un surpoids, une obésité, une cachexie et différents troubles du comportement alimentaire (anorexie mentale, boulimie, etc.), mais aussi accompagner des patient(e)s dans le cadre d’une prise en charge multidisciplinaire face à une intolérance alimentaire, une maladie métabolique, une maladie digestive, un cancer, etc.

Quelles différences entre un(e) médecin nutritionniste et un(e) diététicien(ne) nutritionniste ?

Les médecins nutritionnistes ont suivi une formation médicale générale et se sont ensuite spécialisé(e)s en nutrition. En tant que médecins, ils / elles peuvent poser un diagnostic, prescrire divers examens médicaux et / ou des médicaments. De leur côté, les diététicien(ne)s nutritionnistes sont considéré(e)s comme des professionnel(le)s du secteur paramédical. Ils / elles sont titulaires d’un BTS ou d’un DUT de diététique et ne sont pas en mesure de poser un diagnostic formel, de prescrire des examens complémentaires ou des médicaments. Toutefois ils / elles peuvent encadrer la prise de poids, mais aussi la prévention et à la gestion de certaines maladies. Pour en savoir plus, consultez l’article dédié ci-dessous.

Comment savoir si l’on a besoin de grossir ?

Certaines personnes ont une constitution plutôt mince par nature, mais se portent très bien. Cela dit, la minceur ou la maigreur peuvent trahir un problème de santé plus ou moins grave. Comment savoir, donc, si vous avez besoin de prendre du poids ?

Calculez votre IMC

La méthode la plus courante consiste à calculer son indice de masse corporelle (le fameux IMC). Cet indicateur permet d’évaluer le poids corporel en fonction de la taille. Si votre IMC se situe entre 18,5 et 24,9 kg/m², votre corpulence est considérée comme « normale », vous n’avez donc pas de raison de vous inquiéter. Mais si votre IMC est inférieur à 18,5 kg/m², on considère que vous êtes en « sous-poids », ce qui peut vous fragiliser sur de nombreux plans. Toutefois, cet indicateur ne doit pas être pris au pied de la lettre, notamment car il ne prend pas en compte la composition corporelle. Il doit être apprécié différemment en fonction de l’âge des patient(e)s, de leur activité physique, de leur génétique, de leur santé globale, de leur historique de poids, etc.

Les signes qui doivent alerter

Une maigreur trop importante peut être source de complexes, mais peut aussi mettre la santé en danger. Elle s’accompagne souvent :

  • de fatigue ;
  • de troubles osseux précoces (ostéoporose) ;
  • de problèmes de peau, de cheveux ou de dents ;
  • d’une moindre résistance à l’effort ;
  • de problèmes de menstruations (aménorrhée) ;
  • d’un affaiblissement du système immunitaire ;
  • d’un temps de guérison ou de cicatrisation plus long en cas de maladie ou d’intervention chirurgicale.

Si vous avez rapidement perdu du poids, que vous vous êtes éloigné(e) de votre poids habituel, et que vous constatez la présence de plusieurs symptômes handicapants au quotidien, vous devriez donc envisager de consulter un(e) médecin pour écarter tout diagnostic délétère et un(e) nutritionniste pour retrouver un poids de forme.

Prise de poids : pourquoi et quand consulter un(e) nutritionniste ?

Vous avez perdu l’appétit ou le goût ? Vous avez perdu de la masse grasse ou musculaire et cela vous complexe ? Vous avez perdu beaucoup de poids suite à une maladie ou une opération et souhaitez vous remplumer sans mettre votre santé en danger ? Tous les motifs sont bons pour consulter un(e) nutritionniste !

Commencez par pas identifier les raisons pour lesquelles vous avez du mal à prendre du poids !

Vous avez toujours eu du mal à prendre du poids, ou vous avez récemment perdu beaucoup poids dans un laps de temps très court ? Il faut absolument trouver la cause à l’origine de ce phénomène, qui peut cacher une détresse physique ou psychologique et nécessiter l’expertise d’autres expert(e)s ! Parmi les facteurs qui limitent la prise de poids :

  • un métabolisme rapide, qui fait que vous brûlez rapidement les calories et avez du mal à prendre du poids ;
  • un apport calorique insuffisant, lié à des habitudes alimentaire inadaptées, à un manque d’appétit ou à un régime restrictif ;
  • une faible consommation de nutriments essentiels, induite par une alimentation déséquilibrée qui ne fournit pas suffisamment de protéines, de glucides ou de lipides ;
  • des troubles gastro-intestinaux, des troubles hormonaux ou des troubles de l’absorption des nutriments, un cancer, etc. ;
  • une récente hospitalisation (plus ou moins longue et invasive) ;
  • une activité physique trop intense par rapport aux apports énergétiques ;
  • ou encore des facteurs psychologiques, comme un choc émotionnel, le stress, l’anxiété ou la dépression.

Sans compter que notre faculté à prendre du poids dépend aussi de notre génétique et de notre sexe. Il est donc difficile de faire des généralités : chaque prise de poids est singulière.

Comment les nutritionnistes peuvent-ils / elles vous aider à grossir ?

Engranger les kilos sans encadrement, en se basant uniquement sur des régimes alimentaires déséquilibrés (ou même sur un régime hyperprotéiné) peut entraîner des risques à long terme pour la santé : carences nutritionnellesaugmentation excessive de la masse grasse, désordres alimentaires, etc. Comme indiqué ci-dessus, il est important de consulter un(e) nutritionniste pour prendre du poids sainement :

  • il / elle sera en mesure d’évaluer vos besoins nutritionnels spécifiques en fonction de votre poids actuel, de votre taille, de votre santé globale, de votre niveau d’activité physique et de votre métabolisme ;
  • il / elle élaborera ensuite un plan alimentaire personnalisé pour vous aider à éviter les déséquilibres nutritionnels ;
  • il / elle vous conseillera les meilleurs aliments pour augmenter vos apports caloriques sans forcément augmenter la quantité de nourriture que vous ingérez chaque jour ;
  • il / elle vous accompagnera tout au long de votre parcours de prise de poids en effectuant un suivi de vos progrès, en ajustant, si besoin, votre plan alimentaire et en vous fournissant des conseils pour surmonter les phases de stagnation et autres obstacles décourageants.

Enfin, si les nutritionnistes décèlent des anomalies, ils / elles peuvent vous rediriger vers un(e) médecin spécialisé(e) ou vous prescrire directement des examens d’investigation, voire des médicaments spécifiques. Autant de possibilités qui limitent les risques pour la santé physique et psychique !

Faut-il une ordonnance pour aller voir un(e) nutritionniste ?

Étant donné que les diététicien (ne) s ne sont pas médecins, leurs consultations ne sont pas remboursées par la Sécurité sociale. Il est donc possible de prendre rendez-vous sans ordonnance : le remboursement dépendra de votre mutuelle et des garanties souscrites.

En revanche, les consultation de médecins nutritionnistes sont prises en charge par la Sécurité sociale, à condition d’avoir respecté le parcours de soins coordonnés. Autrement dit, sans ordonnance, votre remboursement sera impacté.

Comment se déroule une consultation avec un(e) nutritionniste pour grossir ?

Les consultations visant à favoriser la prise de pois se déroulent généralement comme suit :

Lors de votre première consultation, le / la nutritionniste vous posera des questions détaillées sur vos antécédents médicaux, votre mode de vie, vos habitudes alimentaires et vos objectifs de prise de poids. Il / elle mesure aussi votre poids, votre taille et votre composition corporelle.

Il / elle évaluera ensuite vos besoins nutritionnels spécifiques, en fonction de vos antécédents, de votre métabolisme, de votre historique de poids, de votre niveau d’activité physique et vos préférences alimentaires. Ainsi, il / elle pourra mettre en place un plan alimentaire personnalisé, incluant des recommandations sur les types d’aliments à consommer, les portions appropriées et la fréquence de repas. Objectif ? Augmenter votre apport calorique de manière progressive et équilibrée, en privilégiant des aliments nutritifs.

Suite à cela, vous devrez vous astreindre à des consultations de suivi régulières permettant d’évaluer votre progression, de mettre en place des ajustements (si nécessaire) et de répondre à vos questions ou préoccupations. Le suivi est essentiel pour optimiser vos résultats et vous assurer que vous prenez du poids de manière saine. À noter : les modifications sur le plan alimentaire s’accompagnent évidemment d’une hydratation suffisante, d’une pratique sportive adaptée, d’une bonne hygiène de sommeil, d’une réduction du stress, etc. Selon les cas, on peut aussi miser sur des plantes apéritives et / ou des compléments alimentaires pour favoriser l’appétit et l’absorption des nutriments. 

Une fois votre objectif atteint, quelques consultations plus courtes et espacées peuvent être nécessaires pour soutenir votre motivation et vous aider à maintenir un poids stable.

Combien coûte une telle consultation ? Est-elle remboursée ?

Les prix sont loin d’être fixes : une consultation chez un médecin nutritionniste coûte généralement entre 30 et 90 euros. Elle est remboursée à hauteur de 70 % par la Sécurité sociale, à condition d’avoir respecté le parcours de soins coordonnés. Et les 30 % restant sont pris en charge par les mutuelles.

Les tarifs des diététicien (ne) s nutritionnistes sont également libres : généralement entre 30 et 60 euros la consultation. Cette dernière n’est pas prise en charge par la Sécurité sociale, mais de plus en plus de mutuelles proposent des remboursements partiels.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *