Spread the love

Ces stries qui marbrent certaines zones de notre corps font allusion à son histoire : poussée hormonale à l’adolescence, prise ou perte de poids soudaine, grossesse, coup de stress… comment faire pour qu’elles ne nous gâchent plus la vie ?

Les vergetures sont une fracture des fibres d’élastine et de collagène au niveau du derme, entraînant une fissure plus ou moins large et profonde à la surface de la peau. Au départ violacée, elle devient rosée, puis blanc nacré et est bien souvent plus claire que la carnation. Les zones les plus fréquentes ? “La poitrine, le ventre et les hanches, l’intérieur des cuisses et des bras, le bas du dos… où elles surgissent de manière verticale ou horizontale“, indique François Pigneaux, kinésithérapeute. “Si les femmes sont plus touchées que les hommes par les vergetures, c’est que la structure de leur peau est plus fragile, notamment à cause de la variation hormonale“, explique le spécialiste du tissu conjonctif.

Sur le même sujet

Faire la paix avec son poids

À quoi sont dues les vergetures ?

Le développement de vergetures sur la peau peut avoir différentes origines. “Un soudain bouleversement hormonal peut modifier le fonctionnement des fibres de collagène et d’élastine. C’est par exemple le cas à l’adolescence, durant la grossesse ou encore à la ménopause“, détaille le Dr Abdallah Khemis, dermatologue. Une prise, ou perte, rapide de poids peut également affaiblir les fibres de maintien, qui lâchent comme un ballon de baudruche qui se dégonfle : en flétrissant ou en cassant net. “Enfin, on sait qu’un stress chronique est à l’origine d’un dérèglement des surrénales qui produisent alors trop de cortisol (hormone du stress) dans l’organisme. Cette hormone diminuant dramatiquement le taux de collagène, la peau s’affine, se fragilise et rompt : les vergetures sont là !“, explique François Pigneaux.

Moins fréquente, mais tout aussi délétère, la prise de médicaments fragilisant l’épiderme, tels que les corticoïdes, peut être la source de ces stries indésirables, tout comme certaines pathologies à l’instar du syndrome de Cushing, déréglant les surrénales“, ajoute le kinésithérapeute. Enfin, plus votre peau manque de vitamines et nutriments essentiels (vitamine D, oméga 3 et 6) et plus on peut imaginer que cette dernière aura une tendance accrue à développer des vergetures. “D’où l’importance de bien nourrir sa peau de l’intérieur comme de l’extérieur“, insiste François Pigneaux.

Est-ce possible de s’en débarrasser ? Non, une vergeture ne disparaîtra jamais. En revanche, il est possible d’atténuer son apparence, notamment si l’on intervient rapidement après son apparition, et alors qu’elle a toujours un aspect “rougeâtre“, signe d’une inflammation. Voici les options envisageables.

Faire la paix avec ses vergetures, c’est possible ?

En éliminant les cellules mortes de la peau, le gommage a une place primordiale dans la routine antivergetures. Non seulement il lisse la surface cutanée, la laissant douce, lumineuse et harmonieuse, mais en plus il favorise le renouvellement cutané. Il permet ainsi une meilleure assimilation des soins appliqués pour prévenir et/ou atténuer les vergetures. Certains dermatologues proposent des séances de dermabrasion (ou peeling mécanique) pour gommer de manière plus intense l’apparence superficielle des vergetures. Il s’agit de poncer la surface de manière à forcer la zone à se régénérer. Sous anesthésie locale, le traitement peut toutefois être douloureux et il faut compter plusieurs séances de 45 minutes environ (entre 150 et 250 € la séance selon la zone).

  • L’importance du massage

Quand les vergetures apparaissent, c’est le signe que le corps change. C’est donc un moment où il faudrait redoubler d’attention à son égard“, conseille François Pigneaux. En effet, “le massage – manuel ou avec une machine – est la meilleure façon de se réapproprier son corps et de lui apporter un bon antistress tout en opérant une stimulation mécanique des fibres d’élastine et des fibroblastes pour booster le taux de collagène“. Certaines machines, à l’image de l’Icoone (en cabinet esthétique et kiné), vont plus loin, en contribuant à améliorer la microcirculation et en réoxygénant les tissus en profondeur, grâce à des têtes de massage dotées de microstimulateurs microperforés activant chaque parcelle de peau jusqu’à 21 600 microstimulations par minute. Le massage est actif, mais doux.

  • Enfin un laser performant

Pendant longtemps, les lasers étaient efficaces, mais décevants : ablatifs, ils mettaient le derme à nu, ils étaient donc douloureux et contraignants pour la vie sociale. Si bien qu’ils ont vite été boudés par les patients et médecins au profit d’autres techniques telles que la radiofréquence ou les ultrasons focalisés, sûrs, mais peu efficients. L’innovation réside dans des microfaisceaux lasers de 70 microns, “capables de pénétrer dans le derme, sans sensibiliser les épidermes, quel que soit le phototype, ni engendrer d’éviction sociale ou de douleur importante – une crème anesthésiante étant préalablement appliquée sur la zone, précise le Dr Khemis. En quatre séances à quinze jours d’intervalle, les résultats sur l’aspect de la vergeture et le relâchement cutané sont bluffants.” Un premier passage de laser provoque une inflammation cutanée, puis un second, plus puissant, stimule la récupération après une vergeture ou une cicatrice. Bien sûr, plus on traite tôt, plus les résultats seront intéressants.

Leave a Reply

Your email address will not be published.