Spread the love


Vous rencontrez des difficultés à enfiler la manche de votre manteau ? Vous avez des douleurs lorsque vous levez le bras ? Vous avez peut-être une tendinite de l’épaule. Cette affection est très fréquente, notamment après 40 ans. « La prévalence des pathologies de la coiffe des rotateurs augmente avec l’âge, confirme la Haute autorité de santé (HAS). Elles ne sont pas toujours symptomatiques mais peuvent limiter les activités de la vie quotidienne, entraîner des arrêts de travail et altérer la qualité de vie. »

Tendinite de l’épaule : de quoi parle-t-on ?

La tendinite de l’épaule est une pathologie qui peut s’avérer douloureuse dans les gestes du quotidien. « Plutôt que de tendinite, on préfère parler aujourd’hui de tendinopathie de l’épaule, plus particulièrement de la coiffe des rotateurs, confie Frédéric Srour. En effet, le suffixe -ite désigne une inflammation. Or, il semblerait qu’il n’y ait pas ou peu d’inflammation au niveau des tendons de la coiffe des rotateurs. La longue portion du biceps peut être davantage le siège d’une inflammation ; on parle alors de tendinite du long biceps ou de tenosynovite. »

Les tendons de la coiffe des rotateurs sont au nombre de quatre :

  • le petit rond ;
  • le supra-épineux ;
  • l’infra-épineux ;
  • le sub-scapulaire.

Ces tendons jouent un rôle essentiel dans la mobilité de l’épaule : ils permettent de lever le bras et d’effectuer des rotations interne et externe. « Dans la tendinopathie de la coiffe des rotateurs, c’est souvent le tendon supra-épineux qui est incriminémême s’il reste difficile de savoir exactement quelle structure est à l’origine de la douleur ressentie, poursuit le kinésithérapeute. La tendinopathie peut survenir à la suite d’une sursollicitation de l’articulation ou au contraire d’une sous-sollicitation. »

Quels sont les symptômes d’une tendinopathie de la coiffe des rotateurs ?

Une tendinopathie de la coiffe des rotateurs va se manifester par une douleur majorée à l’activité – et généralement calmée au repos – des difficultés à utiliser son bras pour accomplir certains gestes et parfois une diminution de la force en lien avec la douleur au niveau de l’épaule (faiblesse musculaire). « La douleur est souvent associée à une gestuelle particulière : elle apparaît sur des mouvements précis comme enfiler son manteau, attacher son soutien-gorge, attraper un ticket de parking quand on est en voiture ou encore un objet en hauteur, détaille le kinésithérapeute. Elle peut également apparaître la nuit, notamment lorsque l’on se couche sur l’épaule douloureuse, et impacter la qualité du sommeil. »

Comment diagnostiquer une tendinite de l’épaule ?

Le diagnostic est essentiellement clinique. Pendant la consultation médicale, le médecin généraliste va demander au patient de réaliser certains gestes spécifiques – élévation du bras, etc. – et vérifier la mobilité articulaire. « Une radiographie standard peut également être prescrite afin d’éliminer d’autres pathologies », ajoute Frédéric Srour.

Quelles sont les causes ?

Plusieurs causes peuvent être à l’origine d’une tendinopathie de l’épaule :

  • des micro-traumatismes engendrés par des mouvements répétitifs dans le cadre d’une activité professionnelle ou sportive. Par exemple, certaines professions comme les déménageurs, les jardiniers ou encore les peintres en bâtiment seraient plus à risque de développer ce type de douleurs ;
  • un effort intense et brutal : lors de la pratique d’un sport comme le handball, le badminton ou le tennis ;
  • le vieillissement des tendons : avec l’âge les tendons de la coiffe des rotateurs ont tendance à s’abîmer et à devenir moins élastiques.  

« Dans les tendinopathies de l’épaule, on distingue deux types de situation : les patients qui surutilisent leurs tendons – comme les travailleurs de force, les sportifs (nageurs, handballeurs), les musiciens, etc. – ou au contraire, ceux qui les sous-utilisent comme les personnes qui travaillent toute la journée devant un ordinateur », poursuit le kinésithérapeute.

Pourquoi la tendinite de l’épaule fait parfois plus mal la nuit ? Comment la soulager ?

Il est possible que la douleur de la tendinite apparaisse aussi pendant la nuit et perturbe le sommeil sans que l’on sache exactement pourquoi.

Les positions à privilégier pour dormir

Les patients ont souvent mal lorsqu’ils se couchent sur leur bras. Je conseille donc de dormir soit sur le côté opposé, en laissant reposer le bras douloureux sur un traversin ou un coussin d’allaitement en position de décharge, soit sur le dos en glissant un petit coussin sous le bras incriminé afin de légèrement le surélever. Frédéric Srour, kinésithérapeute

Utiliser un coussin

Pendant la nuit, placer un coussin de soutien entre votre corps et le matelas peut en effet aider à réduire la pression exercée sur l’épaule douloureuse.

Comment soigner une tendinopathie de l’épaule ?

Le traitement d’une tendinite ou plutôt d’une tendinopathie repose principalement sur les antalgiques pour soulager la douleur et la prescription de séances de kinésithérapie. « En première intention, la réalisation d’exercices va permettre de diminuer la douleur et de redonner de la fonction », confirme Frédéric Srour. Dans l’immense majorité des cas, les médicaments associés à la rééducation suffisent à guérir la tendinopathie. Dans le cas contraire, lorsque la rééducation et les anti-inflammatoires ne fonctionnent pas, il est possible de réaliser une infiltration dans l’épaule sous contrôle d’imagerie.

Quel est le temps de guérison ?

Dans l’immense majorité des cas, une tendinopathie doit rentrer dans l’ordre dans les quatre à six semaines. « Souvent, lorsqu’on met en œuvre un traitement de rééducation on le prolonge sur douze semaines afin d’obtenir une stabilisation du résultat mais la douleur se calme bien avant », rassure le kinésithérapeute.

Quelles sont les astuces pour soulager la douleur ?

Quelques exercices, conseils et astuces pour soulager la douleur.

Continuer à utiliser son bras

« Même si spontanément on ressent le besoin de moins utiliser le bras voire de l’immobiliser, il est recommandé de faire l’inverse, assure le spécialiste. Bien sûr il faudra adapter l’activité à la douleur ressentie et éviter les mouvements qui la déclenchent (souvent les mouvements brusques) mais l’important est de continuer à utiliser son bras. »

Effectuer des exercices d’étirements si vous en ressentez le besoin…

En position assise ou debout, croisez le bras douloureux sur votre poitrine en gardant l’épaule basse afin de maintenir l’omoplate fixée pendant l’étirement, maintenez la position pendant une vingtaine de secondes et relâchez.

… ou bien pour soulager la douleur !

À l’aide d’un élastique ou d’un collant, placez les coudes au corps les paumes de mains face à face, tirez sur l’élastique et maintenez la position 10 à 20 secondes. Un exercice à reproduire cinq fois, deux à trois fois par jour pour améliorer l’activation de vos muscles.

Tendinite calcifiante de l’épaule : qu’est-ce que c’est ? Combien de temps dure-t-elle ?

Les tendons de la coiffe des rotateurs peuvent également être le siège d’une ou de plusieurs calcifications. La tendinite dite calcifiante se caractérise par un dépôt calcique sur un tendon. « Ces calcifications disparaissent d’elles-mêmes naturellement, explique le kinésithérapeute. Néanmoins, en cas de douleurs importantes et persistantes, un traitement peut être mis en œuvre : ondes de choc, infiltration dans la bourse séreuse voire une aspiration de la calcification. »

Tendinite de l’épaule : comment prévenir l’inflammation des tendons ?

Outre l’adoption d’une alimentation équilibrée et une bonne hydratation au quotidien, il est également recommandé d’arrêter de fumer. « Le meilleur moyen de prévenir les douleurs de l’épaule est d’avoir une activité physique, de ne pas être sédentaire, d’avoir une bonne qualité de sommeil et d’éviter les facteurs de risque comme le tabac », conclut Frédéric Srour.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *