Spread the love


L’onychophagie, ou le fait de se ronger les ongles, est une habitude contre laquelle il est difficile de lutter. Comme le rappelle le Dr Georges Reuter, dermatologue-vénérologue membre du Syndicat national des dermatologues-vénérologues (SNDV), il s’agit d’un tic nerveux qui se manifeste parfois sans que l’on s’en rende compte, en période de stress ou d’anxiété. L’ennui ou le perfectionnisme excessif peuvent aussi être à l’origine de cette compulsion, sans compter que certains enfants se mettent à se ronger leurs ongles par simple imitation et gardent cette habitude à l’âge adulte. Résultat ? Des ongles abîmés et peu esthétiques, mais aussi un risque accru d’infections unguéales (onychomycose, paronychie) … Heureusement, il existe de nombreuses stratégies pour tenter d’y faire face !

Onychophagie : comment faire pour ne plus se ronger les ongles ?

« Avant toute chose, il est important d’identifier les déclencheurs qui vous poussent à ronger vos ongles : est-ce le stress, l’anxiété ou l’ennui ? Cela vous permettra de mieux comprendre la situation et de mettre en place les mesures adaptées », conseille le Dr Reuter. Si besoin, utilisez un journal de bord pour noter quand et pourquoi vous vous rongez les ongles. À long terme, vous constaterez sans doute un schéma récurrent.

Dans un second temps, trouvez le moyen de réduire votre stress, d’apaiser votre anxiété ou de combler votre ennui sur le long terme. Cela peut passer par la pratique de la méditation, de certains sports doux comme le yoga, ou de toute technique de relaxation. Toute activité de médiation artistique et culturelle peut aussi aider, comme le dessin, la lecture, etc.

En parallèle, gardez vos ongles courts et bien entretenus pour réduire la tentation de les ronger. Lorsque l’envie se fait sentir, n’hésitez pas à piocher parmi les alternatives que nous vous détaillons ci-dessous. Et si besoin, n’hésitez pas à demander de l’aide à un(e) professionnel (le) qui pourra vous aider à mieux contrôler ce comportement, que ce soit via l’hypnose ou la thérapie.

Le chemin peut être long et fastidieux. Certaines personnes n’arrivent jamais à se défaire totalement de cette manie. Mais avec les bons conseils, de la patience et de la persévérance, on met toutes les chances de son côté pour vaincre l’onychophagie et retrouver de beaux ongles. Dr Georges Reuter, dermatologue-vénérologue.

Rappel : pourquoi il vaut mieux éviter de se ronger les ongles ?

Se ronger les ongles n’est pas anodin, cela peut bel et bien avoir des conséquences néfastes ! Cela peut entraîner des douleurs et des saignements au niveau des cuticules et des tissus environnants, prévient le dermatologue-vénérologue. Et d’ajouter : « L’onychophagie expose aussi davantage les ongles aux bactéries et aux germes, ce qui augmente le risque de développer une infection cutanée au niveau des ongles ». Enfin, avoir des ongles abîmés peut affecter l’image de soi et la confiance en soi.

Appliquez régulièrement un vernis amer sur vos ongles

Le vernis amer est une solution bien connue des parents qui tentent d’empêcher leurs enfants de se ronger les ongles. Plusieurs marques proposent ce type de produit mais certaines formules sont plus naturelles et surtout plus fortes que d’autres.

Le principe ? On applique le vernis transparent sur ses ongles, et lorsque l’envie nous prend de les ronger, son goût amer fait office de répulsif et nous dissuade de continuer à nous ronger les ongles. À noter : les vernis amers peuvent être appliqués directement sur des ongles nus, mais aussi sur des ongles vernis et colorés ou sur des faux ongles !

En théorie, son utilisation est simple et pratique. Mais en pratique, ils peuvent s’avérer tout à fait inefficaces, notamment chez les enfants, lorsqu’ils sont vécus comme une punition. « Si on ne prend pas en charge les causes sous-jacentes de l’onychophagie, cette alternative a peu de chances de fonctionner : la manie prend le dessus et on finit par s’habituer au goût écœurant du vernis », prévient le Dr Reuter.

Quelques recettes de grand-mère pour arrêter naturellement de se ronger les ongles

On vous a sans doute déjà conseillé de nombreux remèdes de grand-mère pour éviter de vous ronger les ongles. Leur efficacité est souvent limitée dans la mesure où ils consistent le plus souvent à appliquer différents aliments astringents sur nos ongles : du jus de citron, du jus d’oignon, ou même de la moutarde… Cela peut être dissuasif pendant quelques minutes, mais on a vite fait de se rincer les doigts et d’éliminer les substances indésirables. Sans compter qu’il est pour le moins inconfortable de passer la journée avec de la moutarde ou du jus d’oignon irritant sur les ongles…

Une astuce similaire consiste à utiliser des produits aux vertus nourrissantes pour les ongles, comme le beurre de karité ou le gel d’aloe vera. Appliqués quotidiennement, ils permettent de prendre soin de notre peau et de nos ongles. Or, comme indiqué ci-dessus, l’onychophagie relève de la compulsion et va bien au-delà de notre volonté d’avoir de belles mains.

Bon à savoir : mâcher un chewing-gum peut aussi être une solution efficace pour occuper sa bouche et réduire l’envie de se ronger les ongles.

Hand Spinner, pâte à modeler, Rubik’s Cube… Des objets antistress pour occuper ses doigts

L’une des techniques les plus efficaces consiste sans aucun doute à détourner notre attention sur le moment à l’aide d’objets antistress conçus pour occuper notre esprit et calmer notre nervosité. Vous préparez un rendez-vous angoissant ou vous commencez à paniquer à l’idée de ne pas rendre votre travail en temps et en heure ? Avant même de porter vos doigts à votre bouche, saisissez votre hand spinner, votre Rubik’s Cube, ou votre balle antistress. « Il existe une grande variété d’objets à malaxer, à presser ou à tourner sur eux-mêmes, parfois appelés Fidget Toys. Ils sont discrets et peuvent être utilisés à n’importe quel moment de la journée, au travail comme à la maison », souligne le Dr Reuter.

À noter : un trombone, un bout de pâte à modeler ou même un stylo feront aussi bien l’affaire !

Faux ongles et pansements : des solutions temporaires plus ou moins esthétiques

La pose de faux ongles peut être une bonne solution pour éviter l’onychophagie : on y réfléchit généralement à deux fois avant de saccager une telle manucure ! Et qui dit faux ongles ne dit pas forcément griffes de quinze centimètres couleur arc-en-ciel. Il est tout à possible de se faire poser des faux ongles en gel ou en acrylique de couleur chair et de taille plus ou moins longue.

Outre leur fonction protectrice, ils permettent de gagner en estime de soi et d’oublier pour un temps ses ongles abîmés et irréguliers. Cela dit, il ne s’agit pas d’une solution à long terme : les faux ongles doivent être utilisés raisonnablement dans la mesure où ils peuvent endommager les ongles naturels et ralentir leur croissance. En résumé, faites des pauses, ne les portez pas en continu et faites appel à un(e) prothésiste expérimenté(e) pour les poser et les retirer.

« Une autre astuce moins esthétique consiste tout simplement à mettre du ruban adhésif ou des pansements couleur chair sur ses ongles », note le Dr Reuter. Mais cette alternative semble toutefois moins esthétique et surtout moins dissuasive…

Des huiles essentielles pour arrêter de se ronger les ongles ?

Certaines personnes n’hésitent pas à miser sur l’aromathérapie pour arrêter de se ronger les ongles. Certaines huiles essentielles ont en effet des vertus apaisantes et antistress qui peuvent aider à lutter contre l’onychophagie. Mais pas question de badigeonner vos ongles d’huiles essentielles pures qui peuvent d’avérer asséchantes, voire irritantes !

Vous pouvez vous procurer des vernis protecteurs enrichis en huiles essentielles, dont la forte odeur et le goût s’avèrent dissuasifs (comme le vernis amer). Mais vous pouvez également diluer certaines huiles essentielles dans une huile végétale (huile d’amande douce ou huile de coco, par exemple) avant d’appliquer l’huile sur vos ongles. Dernière option, utiliser les huiles essentielles en diffusion pour profiter de leurs vertus apaisantes.

Les huiles essentielles de tea tree et de citron peuvent induire un goût amer qui dissuade de porter les doigts à la bouche. Les huiles essentielles de petit grain bigarade, de lavande, de camomille, de marjolaine à coquilles ou encore d’ylang-ylang, elles, sont connues pour réduire le stress et l’anxiété, principales causes de l’onychophagie.

Quoi qu’il en soit, gardez en tête que les huiles essentielles peuvent être nocives pour les enfants et les femmes enceintes. « Elles peuvent être à l’origine d’allergies et certaines sont considérées comme des perturbateurs endocriniens, surtout pour les enfants », alerte le Dr Reuter. Demandez toujours conseil à un(e) expert(e) avant de les utiliser !

L’hypnose, une méthode efficace pour en finir avec l’onychophagie et ses conséquences ?

L’hypnose est une méthode de plus en plus prisée pour endiguer l’onychophagie. Concrètement, cette technique consiste à modifier vos habitudes inconscientes au travers de séances bien spécifiques. À chaque séance, vous êtes plongé(e) dans un état de relaxation profonde, durant lequel votre esprit est plus réceptif aux suggestions. C’est alors que les hypnothérapeutes peuvent introduire des idées positives dans votre inconscient pour que vous cessiez de vous ronger les ongles. Ils peuvent par exemple vous suggérer que vos ongles ont une importance vitale pour votre bien-être, ce qui renforce votre envie de les épargner.

Un suivi psychologique s’avère parfois nécessaire pour arrêter de se ronger les ongles jusqu’au sang

Si malgré toutes les astuces citées ci-dessus, vous ne parvenez pas à réprimer votre onychophagie, alors il est peut-être utile de consulter un(e) médecin généraliste ou un(e) psychologue, notamment si vous souffrez d’autres tics et symptômes d’anxiété incontrôlables. Psychologues et psychiatres pourront éventuellement vous proposer une thérapie cognitivo-comportementale (TCC) pour vous aider à modifier votre comportement et des médicaments peuvent vous être prescrits en cas d’anxiété sévère. « Chaque cas est unique et il faut prendre le temps d’investiguer un peu pour trouver l’approche la plus adaptée », conclut le Dr Reuter.

Repousse : comment avoir de beaux ongles après les avoir rongés ?

L’onychophagie n’impacte normalement pas la pousse des ongles, assurée par la matrice située à la base de l’ongle. Les ongles repoussent donc systématiquement comme si de rien était. Pour accélérer la repousse, vous pouvez :

  • Hydrater vos ongles avec des huiles végétales et protéger vos cuticules des agressions et micro-traumatismes à répétition.
  • Adopter une alimentation équilibrée riche en protéines, en vitamines (notamment en biotine) et en minéraux tels que le zinc et le fer !
  • Miser sur des compléments alimentaires à base de biotine ou de certains collagènes, ayant véritablement fait leurs preuves pour renforcer et stimuler la croissance des ongles.

Comme nous l’expliquait la Dre Inès Zaraa, dermatologue spécialiste de l’ongle à l’hôpital Saint-Joseph (Paris), la pousse de l’ongle est un processus lent qui nécessite beaucoup de patience. En moyenne, les ongles de la main grandissent de 3,47 millimètres chaque mois et ils se renouvellent entièrement en quatre à six mois, sachant que les ongles de la main dominante se renouvellent un peu plus vite !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *