Spread the love


Entre le thé, le café, les jus et l’eau que vous buvez chaque jour, êtes-vous suffisamment hydraté ? Nous sommes composés en grande partie d’eau, et on en perd en permanence, via la transpiration, les urines, la perspiration… Pour bien la renouveler, il faut faire attention à boire la bonne quantité chaque jour. Un récent article du magazine Metro britannique fait le point sur les recommandations locales, l’occasion de rappeler ce que préconisent les instances de santé françaises.

Le site Mangerbouger rappelle : « Notre corps est composé à 60% deau. Celle-ci maintient la température de notre corps, permet la bonne circulation du sang, l’oxygénation de nos cellules et la bonne élimination des déchets. Mais nous en perdons une partie – entre 2 et 2,5 litres – durant la journée. Une perte qu’il faut compenser, afin de maintenir l’équilibre de notre organisme. »

Quelle quantité d’eau boire par jour ?

Mais cela ne veut pas forcément dire qu’il faut boire exactement cette quantité d’eau pour contrebalancer la perte, car une partie de notre apport en eau vient des laitages, fruits et légumes par exemple. L’Anses recommande : « de boire un minimum de 1,5 à 2 litres d’eau par jour (pour les adultes) et avant même d’avoir soif, en particulier pour les personnes âgées, dont la sensation de soif est amoindrie. »

Cela dit, il y a des cas particuliers, les nourrissons ont besoin de plus d’eau que les adultes (mais ils l’obtiennent via le lait maternel ou infantile), les personnes âgées sont plus à risque de déshydratation, donc il faut faire particulièrement attention à s’hydrater régulièrement. Lorsqu’on fait du sport, il faut boire beaucoup avant, pendant mais aussi après, et ce sous forme de petites gorgées sans avoir soif. Les femmes enceintes ou allaitantes voient leurs besoins en eau augmenter.

Que se passe-t-il quand on est déshydraté ?

Les symptômes de la déshydratation sont la soif, le fait d’avoir des urines foncées et d’uriner moins souvent, une sécheresse au niveau des muqueuses, mais aussi de la fatigue, des vertiges, de l’étourdissement… Si vous ressentez ces symptômes, pensez à vous réhydrater, sans trop boire d’un coup, mais de manière régulière.

Quoi boire et dans quelles quantités ?

L’Anses précise en complément que « certaines eaux minérales, en raison de leur concentration en sodium, doivent être consommées avec parcimonie et peuvent présenter des contre-indications. Toute utilisation thérapeutique d’une eau minérale naturelle relève du domaine médical. En effet, une eau fortement minéralisée peut-être délétère si elle devient la seule boisson quotidienne. Par exemple, au-delà de 250 mg/L, les sulfates peuvent favoriser les diarrhées et au-delà de 900 mg par jour chez l’adulte, le calcium peut induire des calculs rénaux. »

Boire du thé, de la tisane, du café léger peut aussi contribuer à notre apport hydrique quotidien. Mais toute l’hydratation ne peut pas reposer sur ces boissons, car le thé et le café sont diurétiques, par exemple, c’est-à-dire qu’ils nous conduisent à uriner davantage si on en boit en grande quantité. De fait, on s’hydrate moins bien. L’alcool, même s’il se présente sous forme liquide, ne contribue pas à nous hydrater, au contraire.

Sources : Anses, Mangerbouger, Metro

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *