Spread the love


Les mayonnaises sont classées parmi les sauces froides, à l’instar du ketchup et de la sauce barbecue. Elles sont néfastes pour la santé, surtout lorsqu’elles sont consommées en excès, ce qui est souvent le cas dans l’alimentation des enfants.

En raison de leur forte teneur en sel et en graisses, les mayonnaises favorisent l’émergence de maladies chroniques telles que le diabète, l’hypertension et même le cancer.

« Elle est composée d’une huile (qui doit représenter au minimum 70 % des ingrédients) émulsionnée avec du vinaigre et du jaune d’œuf. Dans l’idéal, elle est relevée d’une pointe de moutarde, détaille 60 Millions de consommateurs dans un numéro présentant une enquête concernant la mayonnaise (novembre 2022). L’huile utilisée dans les recettes industrielles est traditionnellement issue du tournesol mais, de plus en plus souvent, les fabricants proposent une émulsion à l’huile de colza. Celle-ci présente un meilleur rapport en acides gras polyinsaturés oméga-3/oméga-6. Si notre alimentation est souvent riche en oméga-6, elle a tendance à manquer d’oméga-3, qui participent à la lutte contre les maladies cardiovasculaires ».

Une cinquantaine de sauces froides, dont plusieurs références de mayonnaises, a été analysé par l’association de consommateurs. Les notes vont de 5,5 à 16,5/20.

Le sel, le sucre et la graisse présents en grandes quantités dans la mayonnaise, propices au diabète et aux maladies cardiaques

La mayonnaise est là pour apporter de la saveur et une texture onctueuse, ce qui implique la présence de sel, de sucre et de graisse. Or, une consommation excessive de ces ingrédients peut entraîner des problèmes de santé tels que le diabète, les maladies cardiaques, l’obésité et certains types de cancer.

La mayonnaise contient entre 14 et 16 g de lipides pour une portion de 20 g. « Parmi les 15 mayonnaises examinées par 60 Millions de consommateurs, 5 ont reçu la plus mauvaise note à cet égard« , affirme l’association de consommateurs, citant la mayonnaise fouettée Cora, la mayonnaise à la moutarde de Dijon Carrefour Bio et la mayonnaise Hellmann-s Real.

Les reproches faits à l’encontre des mayonnaises industrielles ne s’arrêtent pas. Les versions allégées ne sont guère plus intéressantes : si la charge calorique est divisée par trois, la qualité n’est plus la même. « Les industriels enlèvent de la matière grasse, mais allongent la mayonnaise avec de l’eau. Et comme le résultat est fade, ils ajoutent du sel et du sucre », explique Camille Dorioz de l’association Foodwatch au sein de l’enquête 60 Millions de consommateurs.

De plus, ces substituts qui contiennent moins d’huile présentent une durée de conservation plus courte. Par conséquent, les fabricants y ajoutent des agents de conservation. « La mayonnaise légère à la moutarde de Dijon de Monoprix et la mayonnaise allégée de Casino contiennent pas moins de dix additifs!« , met en évidence l’association de consommateurs.

Il est donc préférable d’opter pour une mayonnaise traditionnelle plutôt qu’une version allégée, mais d’en consommer avec grande modération !

Certaines références plus pauvres en sel et en matières grasses

Certaines références s’en sortent mieux que d’autres et parviennent à obtenir une note de 13/20. C’est le cas de Maille, Mayonnaise Fins gourmets pointe de moutarde à l’ancienne et de La Tourangelle Mayonnaise Traditionnelle. L’association de consommateurs salue leur faible teneur en sel et en graisses saturées, ainsi que l’absence d’additifs.

En haut du panier ? On retrouve Amora, La Mayo de Dijon – 5 ingrédients sélectionnés et c’est tout. Elle obtient la note de 13,5/20. Peu de sel, peu de graisses, pas d’additifs et un nutri-score D !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *